Accéder au contenu principal
Hongrie / Croatie

Migrants: la Hongrie ferme sa frontière avec la Croatie

Des soldats hongrois installent des barbelés et des grillages près du village de Botovo, à la frontière avec la Croatie, dans la nuit du 16 au 17 octobre 2015.
Des soldats hongrois installent des barbelés et des grillages près du village de Botovo, à la frontière avec la Croatie, dans la nuit du 16 au 17 octobre 2015. REUTERS/Antonio Bronic
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Vendredi 16 octobre à minuit, la Hongrie a fermé sa frontière avec la Croatie, un mois après en avoir fait autant avec la Serbie. Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjarto, a déclaré que la Hongrie entendait respecter ses obligations Schengen à la frontière avec la Croatie. Budapest veut dissuader les migrants de venir en Europe. « Il faut qu'ils comprennent que ce n'est pas la peine de prendre la route », a déclaré le ministre.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest,  Florence La Bruyère

Il y a près de deux mois, en fermant safrontière avec la Serbie, Budapest avait provoqué la fureur de Belgrade et aussi celle des milliers de migrants coincés devant une frontière close. Les forces de l'ordre hongroises avaient chargé la foule, faisant de nombreux blessés parmi les réfugiés et les journalistes présents.

La Serbie avait alors calmé le jeu en redirigeant les migrants vers la Croatie. Cette dernière a vite été débordée et a refoulé les migrants vers la Hongrie, provoquant la colère de Budapest. Mais sur le terrain, la Hongrie et la Croatie ont parfaitement coopéré. Depuis un mois, les policiers hongrois réceptionnent chaque jour 7 000 réfugiés à la frontière croate et les transportent en train jusqu'à la frontière autrichienne.

C'est ce transfert bien huilé que le Premier ministre Viktor Orban tient à stopper. Il veut protéger l'Europe de ce qu'il appelle une invasion, mais il cherche aussi à attiser la tension avec Zagreb. La Croatie n'est pas tombée dans le piège et va rediriger les migrants vers la Slovénie. Cette dernière se dit prête à laisser transiter des milliers de migrants vers l'Autriche tant que Vienne et Berlin laissent leurs frontières ouvertes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.