Russie

Athlétisme: démission du chef du laboratoire antidopage russe

Le chef du laboratoire antidopage de Moscou, Grigory Rodchenko, a démissionné.
Le chef du laboratoire antidopage de Moscou, Grigory Rodchenko, a démissionné. REUTERS/Sergei Karpukhin

Une première tête est tombée en Russie après les accusations de dopage organisé dans l'athlétisme : le chef du laboratoire antidopage moscovite, au centre des soupçons, a démissionné. L'Agence mondiale antidopage venait de retirer l'accréditation du laboratoire.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

Grigory Rodchenko est le premier fusible à sauter. Il a présenté sa démission au ministre des Sports, Vitaly Mutko, qui a aussitôt déclaré : «Il a décidé de démissionner pour emmener toute la négativité avec lui». D'après le rapport de l'Agence mondiale antidopage, le laboratoire russe, loin de débusquer les fraudeurs, faisait au contraire tout pour masquer les cas de dopage. Les résultats des analyses étaient falsifiés «moyennant finance».

Selon l'Agence mondiale, 1 400 échantillons ont notamment été détruits en décembre 2014, à la veille de la visite d'une commission d'enquête internationale qui avait signalé son arrivée au directeur du laboratoire. L'agence russe antidopage Rusada doit rendre son rapport à l'Agence mondiale antidopage, l'AMA, d'ici le 17 novembre, qui devra dire dans les jours suivant, si les réponses russes sont satisfaisantes. La fédération russe d'athlétisme doit, elle, déposer ses commentaires auprès de la fédération internationale d'ici le 12 novembre.

Pour le ministre russe des Sports, une suspension de la Russie des jeux Olympiques 2016 n'est pas exclu, car certains pays seraient interessés à se se débarrasser d'un « concurrent important » et à « souiller l'image » de la Russie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail