Accéder au contenu principal
Russie

Représailles économiques de la Russie contre la Turquie

L'avion abattu par la Turquie à la frontière turco-syrienne est un Sukhoi Su-24.
L'avion abattu par la Turquie à la frontière turco-syrienne est un Sukhoi Su-24. REUTERS/Shamil Zhumatov/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président russe Vladimir Poutine a signé samedi un décret adoptant un ensemble de mesures de rétorsion économiques, en réponse au crash d'un chasseur-bombardier Su-24 russe abattu mardi par l'aviation turque à la frontière syrienne.

Publicité

Avec notre correspondante à MoscouVeronika Dorman

Sous prétexte d'assurer la sécurité nationale et celle de ses citoyens, le gouvernement russe a introduit des sanctions contre presque tous les secteurs des relations économiques entre les deux pays. Un certain nombre de marchandises ne pourront plus être importées de Turquie. La liste sera publiée lundi et comportera notamment des produits alimentaires.

L'activité des entreprises turques en Russie sera désormais limitée, tandis que les employeurs russes n'auront pas le droit de recruter des citoyens turcs, à partir du 1er janvier. Le régime des visas pour les Turcs sera rétabli à la même date.

Vladimir Poutine a demandé en outre d'interdire les vols charters vers la Turquie. Les voyagistes devront s'abstenir de proposer des trajets dans cette direction, pourtant l'une des préférées des vacanciers russes. Quant aux compagnies aériennes et transporteurs turcs ils seront soumis à un contrôle plus strict sur le territoire russe. Le décret est entré en vigueur le jour de sa publication. La durée des sanctions, elle, n'est pas précisée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.