Accéder au contenu principal
Russie / Turquie

La Russie pose un embargo sur les fruits et légumes de Turquie

Dans le marché en gros d'Antalya, des employés emballent des tomates destinées à l'exportation. La Russie importe essentiellement de Turquie des tomates et des agrumes.
Dans le marché en gros d'Antalya, des employés emballent des tomates destinées à l'exportation. La Russie importe essentiellement de Turquie des tomates et des agrumes. REUTERS/Kaan Soyturk
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il n’y a pas eu de rencontre entre les présidents russe et turc en marge de la COP21 lundi 30 novembre au Bourget. Vladimir Poutine a refusé de discuter avec Recep Tayyip Erdogan et cela six jours après qu'un bombardier russe ait été abattu à la frontière syrienne par Ankara. Suite à cet incident, Moscou a détaillé les sanctions économiques que le pays va imposer à Ankara. La Russie va cesser de s'approvisionner en fruits et légumes en Turquie.

Publicité

Le gouvernement russe interdit déjà les importations de produits agricoles et alimentaires de certains pays de l'Union européenne qui lui imposent des sanctions à cause du conflit russo-ukrainien. Avec les mesures décidées contre la Turquie, le prix des fruits et légumes risque de s'envoler. La Russie importe essentiellement de Turquie des tomates et des agrumes.

Pour ne pas aggraver l'inflation déjà galopante sur ces produits, les autorités russes vont probablement repousser de plusieurs semaines la mise en place de l'embargo, le temps que les détaillants se tournent vers d'autres fournisseurs.

Si dans un premier temps la punition porte uniquement sur les produits maraichers, le président Poutine se réserve le droit d'étendre la sanction à d'autres produits, en fonction de l'évolution de la situation.

Vladimir Poutine a prévu une large liste de mesures de rétorsion contre la Turquie, comme l'interdiction d'employer des travailleurs turcs - ils sont nombreux dans le secteur de la construction - ou encore de limiter le nombre de transporteurs routiers autorisés en Russie. Il devrait passer de 8 000 à 2 000 dès le mois de janvier.

Mais le plus dur pour la Turquie sera l'absence des touristes russes, Moscou a recommandé à ses compatriotes d'éviter cette destination. L'interdiction portera également sur tous les vols charter entre les deux pays et les vols réguliers seront rigoureusement contrôlés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.