Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Royaume-Uni: le NHS veut sensibiliser les jeunes au don d’organes

Près de 7 000 personnes sont en attente d’un don d’organe au Royaume-Uni.
Près de 7 000 personnes sont en attente d’un don d’organe au Royaume-Uni. Benoît Rajau/Agence de la Biomédecine
Texte par : Maati Bargach
2 mn

Lundi 14 décembre, le National Health Service, le système de la santé publique du Royaume-Uni, a annoncé avoir lancé un partenariat avec l’application de rencontres Tinder pour sensibiliser les jeunes au don d’organes.

Publicité

Le National Health Service (NHS), qui est l’équivalent de la Sécurité sociale en Angleterre, va sensibiliser les utilisateurs de Tinder au Royaume-Uni au don d’organes. Lorsqu’ils approuvent ou rejettent un profil Tinder, les utilisateurs de cette application de rencontres se verront proposer de s’enregistrer comme donneur d’organes. L’inscription ne prend « pas plus de deux minutes », selon le NHS.

Avec cette campagne, le NHS espère sensibiliser à cette problématique les jeunes de 18-35 ans qui utilisent cette application.

« Un tiers de la population britannique [soit environ 21 millions de personnes, ndlr] est déjà enregistrée comme donneur d’organes, mais des millions d’autres qui veulent l’être n’ont pas encore franchi la dernière étape de l’inscription », a indiqué à l’AFP Sally Johnson, directrice des dons d'organes et des transplantations au NHS.

Depuis le 1er décembre, dans le Pays de Galles – une des quatre « nations » du Royaume-Uni, avec l’Angleterre, l’Écosse et l’Irlande du Nord –, les personnes sont considérées comme ayant a priori consenti à donner leurs organes. Pour refuser ce don, il faut prendre l’initiative de s’inscrire pour que cette décision soit prise en compte.

Plus de 6 000 personnes mortes dans l’attente d’un organe

Selon le NHS, entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, quelque 4 655 greffes ont été réalisées au Royaume-Uni. Au 24 novembre 2014 (date du dernier chiffre disponible), près de 7 000 personnes sont en attente d’un don d’organe.

Moins de 5 000 personnes meurent chaque année dans des conditions qui auraient pu leur permettre de donner leurs organes, affirme le NHS.

Enfin, plus de 6 000 personnes sont décédées ces dix dernières années dans l’attente d’un organe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.