Ukraine / Georgie / Kosovo / Schengen

UE: fin des visas courts séjours pour l’Ukraine, la Géorgie, le Kosovo

Contrôle d'un passeport ukrainien lors d'un scrutin référendaire de Crimée, le 16 mars 2014 à Simferopol
Contrôle d'un passeport ukrainien lors d'un scrutin référendaire de Crimée, le 16 mars 2014 à Simferopol REUTERS/Vasily Fedosenko

La Commission européenne a plaidé, vendredi 18 décembre 2015, pour l’abolition du régime de visas Schengen pour trois pays : Ukraine, Géorgie et Kosovo. Une recommandation pas encore mise en œuvre, mais d'une portée symbolique.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Lviv,  Sébastien Gobert

« Des voyages sans visa pour l’Europe, nous y voilà. » Avec ce message enthousiaste sur Tweeter, le président ukrainien Petro Porochenko accomplit l’une de ses promesses de campagne. Les Ukrainiens ont enfin la perspective de se déplacer librement dans l’espace Schengen, sans avoir à faire la queue devant les consulats européens pour demander des visas.

Avec 1,3 million de visas délivrés en 2014, l’Ukraine est le troisième pays à demander le plus de laissez-passer au monde, après la Russie et la Chine.

Des limitations cependant

La procédure est ici vécue comme humiliante et onéreuse. Mais la recommandation de la Commission est accueillie comme une très bonne nouvelle. Il y a tout de même des limitations. Une libéralisation du régime des visas permettra aux Ukrainiens de voyager sans visa pendant trois mois. Ils ne pourront donc pas s’installer dans un pays membre, encore moins y travailler.

■ A lire : Petro Porochenko: « Poutine veut toute l'Europe »

Quoi qu’il en soit, la nouvelle accompagne l’entrée en vigueur au premier janvier 2016 de l’accord d’association et de l’établissement d’une zone de libre-échange entre l’Union européenne et l’Ukraine. Le pays reste très loin de son rêve européen. Mais l’on voit clairement dans quelle direction il se dirige.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail