Turquie

Turquie: des ONG dénoncent «un usage abusif» de la force contre le PKK

Une femme marche devant un bâtiment endommagé, le 7 décembre 2015, après des opérations des forces de sécurité turques contre les rebelles kurdes à Silvan, une ville de la province de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie.
Une femme marche devant un bâtiment endommagé, le 7 décembre 2015, après des opérations des forces de sécurité turques contre les rebelles kurdes à Silvan, une ville de la province de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie. TURKEY-POLITICS/KURDS REUTERS/Murad Sezer

Dans le sud-est de la Turquie, les « opérations spéciales » se poursuivent pour le dixième jour contre les rebelles du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan. Des opérations menées au mortier par plus de 10 000 policiers et militaires appuyés par des chars, en pleines zones urbaines. L'ONG Human Rights Watch a publié un rapport mardi 22 décembre qui évoque « un usage disproportionné et abusif de la force par les autorités » depuis la rupture du cessez-le-feu entre le PKK et le pouvoir turc cet été.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

Ce sont plusieurs villes du sud-est de la Turquie qui sont non seulement sous couvre-feu, mais aussi sous blocus de l'armée et de la police. Les images qui parviennent de ces villes fermées montrent des quartiers sous le feu intense de l'artillerie, notamment à Cizre où se trouve Nuirevan Elçi, avocat et président du barreau de la région.

« Personne n'ose même regarder par la fenêtre parce que ça tire au mortier, à l'arme automatique, témoigne-t-il. On a tous peur. Parfois il y a des distributions d'eau en ville, mais la dernière fois, on a tiré sur un jeune homme qui était là-bas. Il a perdu son bras. On dit qu'une ou deux épiceries sont toujours ouvertes, mais personne n'ose y aller. »

Le gouvernement turc affirme et répète que les opérations spéciales se poursuivront jusqu'au rétablissement de l'ordre public. Mais le bilan des victimes civiles s'élève à plus de 100 personnes selon les ONG locales. Un bilan qui risque d'augmenter fortement dans les prochains jours.

→ Lire aussi : Turquie: récit d'un témoin retranché dans la ville assiégée de Cizre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail