Accéder au contenu principal
Belgique

Belgique: quinze ans de prison requis contre Khalid Zerkani

Des policiers montent la garde durant le procès de Khalid Zerkani à Bruxelles, le 18 février 2016.
Des policiers montent la garde durant le procès de Khalid Zerkani à Bruxelles, le 18 février 2016. NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le procès en appel de Khalid Zerkani s'est ouvert ce jeudi 18 février à Bruxelles. Cet homme de 42 ans est un proche de plusieurs des kamikazes des attentats du 13 novembre à Paris: Abdelhamid Abaaoud, Chakib Akrouh. Il est considéré comme un important recruteur de combattants pour la Syrie de 2012 à 2015. Khalid Zerkani a été condamné en première instance à 12 ans de prison en tant que dirigeant d'un groupe terroriste. Outre Zerkani, trois femmes condamnées avaient fait appel, dont Fatima Aberkane.

Publicité

Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota

« C'est le plus grand recruteur que nous ayons eu sur notre territoire ! ». C'est ainsi que le procureur général qualifie Khalid Zerkani dans son réquisitoire.

L'homme à la longue barbe noire, actuellement détenu, est arrivé le sourire aux lèvres dans la salle et a justifié son appel en ces termes : « Je refuse d'être qualifié de jihadiste. Je suis une personne pacifiste ». Le recruteur va même jusqu'à prendre à témoin le policier infiltré dans son groupe. « Il peut en attester, je n'ai aucune relation avec cette idéologie » affirme-t-il.  Le ministère public rappelle alors que le prévenu a envoyé à la mort plusieurs jeunes et requiert 15 ans de prison à son encontre.

Sur le banc des prévenus, il y a également Fatima Aberkan, 56 ans. « Elle a le jihad dans la peau depuis des années », lance le procureur. Et quand le président de la Cour lui demande pourquoi elle a posé avec des armes sur Facebook, elle répond que tout le monde fait des erreurs et qu'on ne choisit pas sa famille. Enfin, pour justifier l'hébergement de candidats au jihad, Fatima Aberkan a simplement expliqué qu'elle aimait inviter.

Le parquet a requis de 10 à 15 ans de prison à son encontre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.