Accéder au contenu principal
Belgique

Harcèlement sur internet: cyber-attaques contre la Belgique

Les «hackers» de Down-Sec ont bloqué l'accès à plusieurs sites internet dont celui du gouvernement belge, le week-end du 20 février.
Les «hackers» de Down-Sec ont bloqué l'accès à plusieurs sites internet dont celui du gouvernement belge, le week-end du 20 février. REUTERS/Mal Langsdon/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Belgique est confrontée à une série de cyber-attaques. L'accès à plusieurs sites internet, y compris à ceux du gouvernement, est bloqué depuis ce week-end. Il semble que derrière ces actions se trouve un message politique. L'organisation Down-Sec veut en fait alerter les autorités sur le problème du harcèlement sur internet.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Les premières attaques ont visé vendredi les sites publics du Premier ministre, du ministre de la Défense, du ministre francophone de l’Education et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ce dimanche 21 février, une nouvelle série de cyber-attaques a pris pour cible les sites de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), du Centre de crise du ministère de l’Intérieur et même de l’équipe fédérale d’intervention d’urgence en sécurité informatique (CERT). Ces attaques n’ont visé que des serveurs auxquels le public a accès et n’ont pas perturbé les réseaux informatiques internes de ces institutions.

Fustiger l'inaction des pouvoirs publics

C'est le groupe de pirates informatiques belges Down-Sec qui a revendiqué ces actions, qui devraient reprendre en ce début de semaine. Il s’agit apparemment de fustiger l’inaction supposée des pouvoirs publics en matière de protection des mineurs d’âge soumis à un harcèlement personnel sur les réseaux sociaux, ceci à la suite du suicide récent d’une adolescente victime des pratiques irresponsables de ses condisciples.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.