Accéder au contenu principal
Attentats de Paris

Attentats de Paris: Salah Abdeslam arrêté à Bruxelles

Une opération policière d'envergure a été lancée vendredi 18 mars 2016 dans la commune bruxelloise de Molenbeek.
Une opération policière d'envergure a été lancée vendredi 18 mars 2016 dans la commune bruxelloise de Molenbeek. REUTERS/Francois Lenoir
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Salah Abdeslam, le suspect-clé des attentats du 13 novembre à Paris, a été arrêté ce vendredi 18 mars à Bruxelles, indiquent des sources policières citées par l'AFP. Ses empreintes avaient été retrouvées dans un appartement perquisitionné par les polices belge et française le mardi 15 mars.

Publicité

C'est la fin de quatre mois de traque pour Salah Abdeslam. Le suspect-clé des attentats du 13 novembre à Paris à Paris a été arrêté ce vendredi 18 mars dans la commune bruxelloise de Molenbeek lors d'un assaut que la police a lancé rue des Quatre-Vents. Au total, cinq personnes ont été interpellées ce vendredi à Bruxelles, a indiqué le parquet belge.

« Etes-vous Salah Abdeslam ? »

L'opération aura duré trois heures. Elle débute vers 16h30 lorsque des dizaines de policiers belges en armes et en cagoule encerclent un bâtiment de la rue des Quatre-Vents auquel les enquêteurs sont remontés grâce à un renseignement humain. Des unités spéciales sont mobilisées. Très vite le quartier est entièrement bouclé, les habitants sont confinés chez eux. Les premiers échanges de tirs retentissent.

Après plusieurs sommations, à 16h45, un homme sort du bâtiment. A la question « Etes-vous Salah Abdleslam ? » il répond « Oui ». Il est immédiatement appréhendé. Selon des journalistes sur place, un autre homme est lui aussi arrêté. Tous deux sont légèrement blessés et immédiatement conduits à l'hôpital. Trois autres complices présumés sont également arrêtés. Ils vont désormais être entendus par la police.

Lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre belge Charles Michel, le président français François Hollande a dit s'attendre à ce que celui qui était l'homme le plus recherché d'Europe soit extradé « le plus rapidement possible ». Une extradition qui, côté belge, ne semble pas faire de doute. « Nous nous apercevons que ceux qui ont permis, organisé ou facilité ces attentats sont beaucoup plus nombreux que ce que nous avions pu un moment penser et identifier », a remarqué le président français.

La traque relancée grâce à une trace d'ADN

La traque de Salah Abdeslam avait été relancée après une perquisition le 15 mars à Forest, dans la banlieue de Bruxelles, par les polices belge et française. Lors de cette opération, quatre policiers ont été blessés, tandis qu'un homme a été tué par les forces de l'ordre. Il s'agirait d'un des logisticiens présumés des attentats. « Mohamed Belkaïd, tué à Forest mardi, est un des complices de Salah Abdeslam. Il utilisait le faux nom de Samir Bouzid. C'est l'un des logisticiens des attentats de Paris », lit-on sur le site internet de la RTBF.

Le parquet fédéral de Belgique a confirmé cet après-midi que deux traces de Salah Abdeslam ont été relevées dans le logement. Il y a d’abord un relevé ADN mais aussi une empreinte digitale. Elle a été retrouvée sur un débris de verre résultant de la fusillade ou plutôt des trois échanges de tirs qui ont eu lieu entre l’arrivée des enquêteurs pour une perquisition qu’ils pensaient de routine et le moment où le dernier jihadiste présumé a été abattu par un tireur d’élite de la police.

Salah Abdeslam pourrait donc être un des deux hommes qui ont fui par les toits dans le courant de l’après-midi avant de s’égailler dans la nature et sont depuis recherchés par toutes les polices du royaume. Il faut cependant souligner que le parquet refuse de commenter cette hypothèse et qu’un seul portrait-robot a pu être établi et qu’il ne lui ressemble pas.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.