Accéder au contenu principal
Belgique

Sécurité dans les aéroports de Belgique: une ministre contrainte de démissionner

Les vitres brisées de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem. Les explosions ont eu lieu aux alentours de 8h, le 22 mars 2016.
Les vitres brisées de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem. Les explosions ont eu lieu aux alentours de 8h, le 22 mars 2016. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La ministre belge de la Mobilité (transports) Jacqueline Galant a présenté sa démission, ce vendredi 15 avril 2016. Elle a été contrainte au départ, après une controverse liée à la sécurité de l'aéroport de Bruxelles, frappé le 22 mars dernier par un attentat. D'après des documents présentés jeudi soir, la ministre était bien destinataire d'un rapport européen sur l'insuffisance des mesures de sécurité prises à Zaventem. Une affaire qui en cache une autre.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles,  Quentin Dickinson

Ce n’est pas véritablement une affaire de sécurité, même si le document de la Commission européenne transmis aux autorités belges mettait en doute les mesures appliquées autour des aéroports du pays.

C’est plutôt l’histoire de la nomination, aux fonctions de ministre de la Mobilité, d’une élue locale mal préparée à l’exercice de la puissance publique au niveau fédéral. Jacqueline Galant s’est entourée d’un cabinet dont les membres étaient convaincus que tout était politique, communication et effets d’annonce.

En l’espèce, Mme Galant avait certifié n’avoir jamais reçu ledit document, alors que le directeur général du ministère produisait peu après les preuves formelles de la transmission au cabinet de la ministre du rapport de la Commission européenne.

Entre-temps, le Premier ministre, un libéral francophone comme Jacqueline Galant, l’avait entre-temps couverte et exonérée devant le Parlement. La seule issue était donc la démission dans l’heure de la ministre, qui traînait déjà une liste impressionnante de bourdes.

Une série commencée par le plan de survol dans la capitale par les avions de ligne, jusqu’à la réforme des chemins de fer, en passant par le RER bruxellois, sans oublier l’embauche d’un cabinet d’avocats américains, au mépris des règles d’attribution des marchés publics.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.