Accéder au contenu principal
Etats-Unis/Europe

Discours de Hanovre: le plaidoyer européen de Barack Obama

«Le monde a besoin d'une Europe forte et unie» a déclaré le président américain dans son discours de Hanovre, ce lundi 25 avril 2016.
«Le monde a besoin d'une Europe forte et unie» a déclaré le président américain dans son discours de Hanovre, ce lundi 25 avril 2016. REUTERS/Kevin Lamarque
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Barack Obama a tenu à l'occasion de son voyage à Hanovre, où il est arrivé samedi 23 avril, un discours sur ses visions des relations transatlantiques. Le président américain a rendu un vibrant hommage à l'intégration européenne, plaidé pour un vieux continent fort et uni mais aussi demandé à ses partenaires plus d'efforts sur la scène internationale aux côtés des Etats-Unis, notamment pour œuvrer à une meilleure sécurité collective.

Publicité

avec notre envoyé spécial à Hanovre, Pascal Thibault

Si Barack Obama s’ennuie après son départ de la Maison Blanche, il pourra peut-être devenir ambassadeur de l’Union européenne. Le président américain a salué à Hanovre l’intégration du vieux continent comme « la plus grande entreprise de l’ère moderne » et plaidé pour que l’Europe reste unie dans sa diversité pour être plus forte.

Tout en assurant ses partenaires de la solidarité des Etats-Unis, Barack Obama a aussi plaidé pour que l’Europe assure ses responsabilités pour assurer la sécurité collective dans un monde instable. Le président américain a souligné les menaces existantes notamment le terrorisme ou encore la remise en cause de frontières existantes par la Russie comme le danger d’égoïsmes nationaux en Europe, autant de risques d’un retour en arrière.

Un modèle économique perfectible

Barack Obama souhaite une plus forte implication de ses partenaires notamment dans l’OTAN ou encore pour soutenir des pays en crise comme l’Irak ou la Syrie. Washington va montrer l’exemple en envoyant 250 instructeurs supplémentaires pour former les forces militaires des rebelles modérés en Syrie.

Le président américain sans être trop direct a aussi souligné la nécessité d’un modèle économique où les inégalités ne s’accroissent pas créant frustrations et peurs. Une attaque indirecte contre une croissance trop faible en Europe où un chômage important frappe encore certains pays et où les inégalités augmentent.

Mini-sommet américano-européen à suivre

Ce lundi, à la mi-journée, le président américain retrouve ses homologues allemand, britannique, français et italien pour une rencontre souhaitée par les Etats-Unis d’après la presse américaine, Washington étant inquiet de la fragilisation de l’Europe face aux défis qu’elle affronte. Les grands sujets du moment : traité transatlantique, questions de sécurité, situation au Moyen-Orient, etc, seront discutés.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.