Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Royaume-Uni: le Labour cherche à calmer la polémique sur les propos antisémites

L'ancien maire de Londres Ken Livingstone, à sa sortie de la station de radio LBC, à Londres, le 30 avril 2016.
L'ancien maire de Londres Ken Livingstone, à sa sortie de la station de radio LBC, à Londres, le 30 avril 2016. REUTERS/Neil Hall
Texte par : RFI Suivre
2 mn

À seulement 6 jours d'importantes élections locales et régionales au Royaume-Uni, le parti travailliste britannique multiplie les initiatives pour tenter de calmer la polémique après des propos antisémites d'une de ses députées, puis de l'ancien maire de Londres qui cherchait à la défendre. Le Labour a décidé d'ouvrir une enquête et de proposer un code de bonnes pratiques pour prévenir les comportements antisémites en son sein.

Publicité

Le Labour est dans la tourmente. Après la suspension mercredi de Naz Shah, une députée travailliste, pour des propos datant de 2014 et jugés antisémites par son parti, c'est au tour de Ken Livingstone d'être écarté du Labour. L’ancien maire de Londres a déclaré notamment qu’« Hitler soutenait le sionisme ». Ces remarques ont provoqué la colère de nombreux députés travaillistes qui exigent son éviction pour ses propos jugés « répugnants », « agressifs » et « vulgaires ».

Malgré des excuses et des regrets, Ken Livingstone a accusé certains cadres du parti d'avoir monté l'histoire en épingle pour nuire au leader Jeremy Corbyn. En tout cas, cette guerre ouverte à l'intérieur du parti travailliste tombe au plus mal. Pour tenter de circonscrire l'incendie, Jeremy Corbyn a promis de revoir certaines procédures internes. A commercer par une tolérance zéro pour les comportements antisémites et toute forme de racisme.

Reste à savoir si la lettre de soutien, publiée ce samedi dans le Guardian par plus de 80 membres ou soutiens juifs du Labour, calmera la polémique à 6 jours d'un important scrutin, qui concerne la stratégique mairie de Londres, ainsi que les parlements écossais, gallois et nord-irlandais.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.