Russie / Droit de l'homme

Russie: l'artiste Pavlenski passé à tabac pendant son transfert vers le tribunal

L'artiste Piotr Pavlenski, durant sa performance sur la place Rouge, à Moscou, le 10 novembre 2013.
L'artiste Piotr Pavlenski, durant sa performance sur la place Rouge, à Moscou, le 10 novembre 2013. REUTERS/Maxim Zmeyev

L'artiste russe Piotr Pavlenski, dénonce le passage à tabac qu’il aurait subi au cours d’un transfert entre la prison et le tribunal à Moscou. L’artiste, adepte des performances auxquelles il donne un sens politique, est actuellement poursuivi dans deux affaires.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

Ces performances, bien que muettes, sont très parlantes : Piotr Pavlenski s’est un jour cloué la peau des testicules sur la place Rougepour dénoncer la passivité de la société russe, il s’est également enroulé nu dans du fil de fer barbelé, et s’est cousu la bouche pour dénoncer les lois liberticides.

Mais deux de ces performances lui valent des ennuis avec la justice. Hier, il était jugé pour avoir brulé des pneus à Saint Petersbourg en 2014, en hommage aux manifestants de Kiev. Au cours d’une audience, il a fait venir comme témoins, des prostituées, afin de dénoncer le procès comme une farce.

→ A (RE) LIRE :Russie: nouvelle performance de Piotr Pavlensky sur la place Rouge

Aujourd’hui, des audiences doivent débuter dans une autre affaire qui remonte au 10 novembre dernier. Piotr Pavlenski avait mis le feu à un portail des services secrets, le FSB, qu’il a qualifié de « porte de l’enfer ». Cela lui a valu de passer un mois en hôpital psychiatrique, là même où quelques années auparavant, il s’était assis sur le mur d’enceinte et coupé le lobe de l’oreille.

Il a finalement été déclaré sain d’esprit, et va être jugé pour « dégradation d’un site du patrimoine ». Mais Piotr Pavlenski, lui, demande à être jugé pour « terrorisme », souhaitant faire de son procès, une tribune.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail