Vatican

Vatican: rencontre historique entre le pape François et le grand imam d’al-Azhar

Le grand imam d'al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb (G), et le Pape François, ce lundi 23 mai 2016 au Vatican.
Le grand imam d'al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb (G), et le Pape François, ce lundi 23 mai 2016 au Vatican. REUTERS/Max Rossi
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le pape François et le grand imam d'al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, se sont rencontrés ce lundi 23 mai à la mi-journée au Vatican, pour une réunion historique entre les hauts représentants des deux plus importantes religions de la planète. Les deux hommes se sont entretenus en privé, mettant fin à plusieurs années de relations tendues entre le siège de l'Eglise catholique et la plus haute autorité de l'islam sunnite.

Publicité

Avec notre correspondant au VaticanAntoine-Marie Izoard

Il n’y a pas eu de grands discours, mais quelques gestes symboliques et une petite phrase du pape qui résume tout : « le message, c'est la rencontre ». Autrement dit, pour le pape François, le simple fait que l'imam d'al-Azhar et le chef de l'Église catholique puissent se rencontrer est un symbole fort. Tout autant, d'ailleurs, que le médaillon qu'il a offert à Ahmed Al-Tayeb. Il représente un olivier de la paix qui fait le lien entre les deux blocs d'un même rocher avec cette inscription : « dépasse ce qui divise, recherche ce qui unit ».

→ A (RE)LIRE : Egypte: le grand imam d'al-Azhar condamne les attentats de Paris

Un message fort alors que la dernière rencontre du genre remonte à l'an 2000, lorsque Jean-Paul II s'était rendu au Caire. Quelques années plus tard, les rapports avaient été rendus difficiles par des propos de Benoît XVI sur le rapport entre islam et violence, puis sa condamnation publique d'actes anti-chrétiens en Égypte.

Au cours de 25 minutes d'entretien privé, le pape François et l'imam d'al-Azhar ont donc pris le temps de se rencontrer, mais aussi d'évoquer l'engagement commun des grandes religions pour la paix dans le monde, ainsi que l'importance du refus de la violence et du terrorisme. Il a aussi été question de la situation des chrétiens au Moyen-Orient lors de cette rencontre qui s'est achevée par une accolade.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail