Accéder au contenu principal
Russie/Turquie

Le nombre de visiteurs russes en Turquie s'est effondré

6% des Russes pensent aller dans les pays de l’ex-URSS, notamment au Kirghizstan qui fait tout pour attirer les touristes russes (ici, Osh, la montagne sacrée de Salomon).
6% des Russes pensent aller dans les pays de l’ex-URSS, notamment au Kirghizstan qui fait tout pour attirer les touristes russes (ici, Osh, la montagne sacrée de Salomon). (Photo : T.Parisot)
Texte par : RFI Suivre
2 mn

De façon spectaculaire, le nombre de visiteurs russes en Turquie s'est effondré de 79,3%. Ankara et Moscou traversent une grave crise diplomatique depuis que l'armée turque a abattu en novembre dernier un bombardier russe au-dessus de la frontière syrienne, un incident après lequel le Kremlin avait appelé ses ressortissants à éviter la Turquie.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

Les tours opérateurs russes n’ont plus le doit d’organiser des voyages en Turquie et les vols charters ont également été interdits. Mais les lignes régulières vers la Turquie fonctionnent encore, ce qui n’est pas le cas en revanche vers l’Egypte. Or il s’agissait des deux destinations à bon marché pour les touristes russes.

Les Russes se rabattent donc sur la Grèce, qui a vu environ 20 000 touristes russes arriver au premier trimestre, ce qui correspond à une augmentation importante. Mais il faut un visa Shengen pour s’y rendre, ce qui a contraint certains à renoncer au voyage. Les autres destinations prisées sont Chypre ou la Bulgarie, où le visa est plus facile à obtenir. Mais toutes ces destinations sont plus chères que la Turquie.

D’après un récent sondage seuls 3% des Russes pensant aller en vacances à l’étranger, 8% iront en Crimée, les autres resteront chez eux ou dans leur maison campagne, 6% pensent aller dans les pays de l’ex-URSS, notamment au Kirghizstan qui fait tout pour attirer les touristes russes au bord du grand lac Issi kool, une destination peu chère.

En fait, c’est surtout la crise qui modifie les habitudes de vacances des Russes. Ils sont 45% cette année à prévoir de rester chez eux, contre 40% l’année dernière.  Les vacances dans les régions de Russie sont relativement onéreuses, en tout cas plus que la Turquie, destination qui n’a pas trouvé son équivalent ailleurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.