Union européenne

Les boissons énergisantes mises à l'index européen

Le Parlement européen a voté contre les mentions publicitaires des boissons énergisantes vantant, entre autres, le gain de concentration (photo d'illustration).
Le Parlement européen a voté contre les mentions publicitaires des boissons énergisantes vantant, entre autres, le gain de concentration (photo d'illustration). AFP/Petras Malukas
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Parlement européen ne veut pas augmenter l'attractivité des boissons énergisantes, déjà très consommées par les jeunes. Les eurodéputés viennent donc de voter pour l'interdiction de certaines mentions sur les emballages vantant, par exemple, un gain de concentration.

Publicité

Avec notre correspondante à Strasbourg, Joana Hostein

Interdire aux fabricants de boissons contenant de la caféine de faire de la publicité qui vante les mérites pour la santé, c'est l'objectif du texte voté ce jeudi 07 juillet à Strasbourg. Les eurodéputés ont décidé de ne pas autoriser l'industrie à mentionner sur les canettes de ces boissons qu'elles peuvent, par exemple, augmenter la concentration, l'endurance et la vigilance, comme le propose la Commission européenne.

Dans le viseur des parlementaires européens, les boissons énergisantes de type Red Bull, qui contiennent des doses importantes de sucre et de caféine et qui sont de plus en en plus consommées par les étudiants, surtout en période d'examen, pour rester éveillés.

Marc Tarabella, eurodéputé socialiste belge, se dit inquiet par la consommation de ces boissons chez les jeunes. « 68% des adolescents consomment régulièrement ce type de boissons, 18% des enfants. Donc, c’est inquiétant, je dis ça aussi bien par la concentration de sucre que par les excitants qui sont dedans. Et je pense que ça a des effets comportementaux graves. On doit éviter ces allégations fallacieuses, qui sont à la limite frauduleuses », estime-t-il.

Ces produits peuvent entraîner des troubles du sommeil, des maux de tête et des problèmes de comportement chez les consommateurs réguliers, rappelle le texte voté par les eurodéputés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail