Accéder au contenu principal
Russie / Santé

Russie: les cas de Sida de nouveau en augmentation

En Russie, le manque information sur le Sida à destination des groupes à risques contribue à la propagation du virus.
En Russie, le manque information sur le Sida à destination des groupes à risques contribue à la propagation du virus. REUTERS/Jason Lee
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Onusida lance un cri d'alarme : l'épidémie de Sida, qui régressait régulièrement depuis de nombreuses années dans le monde, risque de rebondir en raison notamment d'une nette augmentation de nouveaux cas en Russie. Au cours des cinq dernières années, 80% de nouveaux cas ont été signalés en Russie. Sur 140 millions d'habitants, la Russie compte plus d'un million de séropositifs. 

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

L'étendue de l'épidémie en Russie commence à inquiéter les autorités. Mais paradoxalement, rien n'est fait en matière de prévention. Les seuls efforts entrepris par le ministère de la Santé visent à développer la distribution des anti rétroviraux. Mais ils font encore largement défaut, notamment dans les prisons où le taux de séroprévalence est près de dix fois plus élevé qu'à l'extérieur.

Récemment, une association présidée par la femme du Premier ministre a mené, pendant dix jours, une campagne de prévention auprès des étudiants. Mais c'est l'arbre qui cache la forêt.

En Russie, il n'existe aucune information sur le Sida à destination des groupes à risques comme les homosexuels, les prostitués ou les toxicomanes. L'information des mineurs homosexuels est interdite. La méthadone comme moyen de substitution à l'héroïne est interdite. L'éducation sexuelle n'existe pas, alors que la contamination par la voie hétérosexuelle est désormais majoritaire.

Pire encore. Plusieurs ONG travaillant à la prévention du Sida ont été déclarées « agent de l'étranger ». On leur reproche des financements étrangers, alors qu'ils ne peuvent obtenir aucune subvention en Russie.

En juin, les autorités ont interdit à la vente une grande marque de préservatifs pour une obscure histoire d'enregistrement sanitaire. La seule parole autorisée est celle des traditionalistes, qui affirment que la lutte contre le Sida passe par l'abstinence, le mariage hétérosexuel et la fidélité.

A (RE) ECOUTER ET LIRE → Bonjour l'Europe Le Sida en Russie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.