Islande

Islande: le boom touristique menace l’environnement

Le Lagon Bleu est l'un des principaux sites touristiques islandais.
Le Lagon Bleu est l'un des principaux sites touristiques islandais. RFI/Guillaume Munier
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Située dans l’océan Atlantique, l’Islande s’attend à recevoir au moins 1 700 000 visiteurs cette année. Cependant, les experts en environnement s’inquiètent : ce boom touristique sans précédent menace la conservation des sites naturels du pays.

Publicité

Sur les routes islandaises, entre les volcans et les glaciers, les cars de touristes se multiplient. Depuis l'éruption du volcan Eyjafjallajökull en 2010, l'industrie touristique a battu un record chaque année, selon l'office islandais du tourisme. Depuis janvier, l’île a accueilli 1 million de visiteurs, une hausse de 34 % par rapport à l'an dernier. Le tourisme est devenu une industrie plus rentable que la pêche et la production d'aluminium.

Mais les sites naturels, comme les geysers et les champs de lave, ne sont pas encore équipés d’infrastructures capables d’accueillir autant de personnes, prévient Anna Dora Saeporsdottir, responsable du département des sciences environnementales de l'université d'Islande : « 80 % des touristes viennent ici pour profiter de la nature. Cela crée une pression énorme sur nos sites naturels. Les visiteurs piétinent la végétation, des formations géologiques ou encore des sols qui sont très fragiles. D'ailleurs, nous constatons déjà des effets très visibles sur notre environnement. Bien sûr, cela nous inquiète. »

Pour l'universitaire, le gouvernement islandais doit légiférer rapidement, en limitant le nombre de touristes ou l'accès à certains sites, afin de protéger la richesse du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail