Turquie/Etats-Unis

Arsenal nucléaire américain en Turquie: le Pentagone tente de rassurer

La base aérienne d'Incirlik dans le sud de la Turquie est un verrou clé pour l'Otan et les Etats-Unis.
La base aérienne d'Incirlik dans le sud de la Turquie est un verrou clé pour l'Otan et les Etats-Unis. AFP PHOTO/STR STR / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C'est un débat qui monte aux Etats-Unis : les armes nucléaires stockées en Turquie par l'armée américaine sont-elles réellement en sécurité ? Ces armes sont entreposées dans la base aérienne d'Incirlik à une centaine de kilomètres seulement de la frontière syrienne. Et lors du coup d'Etat manqué du 15 juillet dernier contre Reccep Tayyip Erdogan, cette base a été pendant plusieurs heures coupée du monde.

Publicité

Que ce serait-il passé si la tentative de coup d'Etat du 16 juillet avait réussi, et si une guerre civile avait éclaté en Turquie ? Cette question, un groupe de réflexion américain la pose dans un rapport consacré à l'arsenal nucléaire américain en Europe.

Le rapport du Stimson Center relève que le soir du coup d'Etat l'électricité a été coupée durant plusieurs heures sur la base, et que le commandant turc de la base d'Incirlik - qui accueille aussi les avions américains qui bombardent l'EI en Syrie-, a été ensuite placé sous les verrous pour sa participation supposée au coup de force manqué. « Stocker plusieurs dizaines d'armes nucléaires sur cette base revient à jouer à la roulette russe », estiment les auteurs du rapport.

Le rapport pointe aussi le risque de voir cet arsenal tomber dans les mains de terroristes ou d'autres forces hostiles aux Etats-Unis. « Les garde-fous existent » reconnaît le Stimson Center, « mais dans le cas d'un coup d'Etat on ne peut pas dire avec certitude que nous aurions été capables de garder le contrôle ».

Interrogé sur cette question le Pentagone assure avoir pris les mesures appropriées pour assurer la sécurité des installations. Outre l'arsenal stocké dans cette base turque d'Incirlik, des dizaines d'armes nucléaires américaines ont été entreposées dans plusieurs pays européens membres de l'Otan : en Belgique, en Italie, en Allemagne ou encore aux Pays-Bas. Il faut cependant rappeler qu'en mars dernier déjà le Pentagone a ordonné, pour raisons de sécurité, l'évacuation des familles de militaires et du personnel civil stationnés dans le sud de la Turquie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail