Accéder au contenu principal
Union européenne

Démantèlement d'un vaste réseau pédopornographique en Europe

Les quelque 75 pédophiles arrêtés par Europol utilisaient le réseau TOR, une plateforme considérée comme garantissant l’anonymat sur Internet.
Les quelque 75 pédophiles arrêtés par Europol utilisaient le réseau TOR, une plateforme considérée comme garantissant l’anonymat sur Internet. REUTERS/Kacper Pempel/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans le cadre d'une enquête sur plus de 200 dossiers, les polices européennes ont arrêté 75 suspects dans 28 pays pour avoir partagé en ligne des images pédopornographiques.

Publicité

Selon l’organisation policière européenne Europol, une opération menée dans 26 pays de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Suisse, a permis d’arrêter 75 personnes appartenant à un vaste réseau de diffusion d’images d’agressions sexuelles sur des enfants. L'opération « Daylight » (« lumière du jour », en français) a vu le jour après la réception d'informations venues de Suisse sur ce réseau.

A l’issue d’une enquête de plus d’un an, des « dossiers d’informations » ont été envoyés par Europol à 28 pays à travers le continent européen. Ces quelque 200 dossiers contenaient notamment les coordonnées électroniques des suspects, comme leurs adresses IP.

« Au-dessus de tout soupçon »

Les personnes interpellées sont en majorité âgées de plus de 50 ans. Pour échanger des images pornographiques des enfants, ils utilisaient souvent le réseau TOR, une plateforme considérée comme garantissant l’anonymat sur Internet.

Ils se servaient également de plateformes traditionnelles, telles que Skype, et de la monnaie virtuelle bitcoin, ce qui rendait leur traque plus difficile. Lancé en 2009, le bitcoin peut être utilisé via un système de paiement anonyme.

Parmi les cas les plus choquants, des agressions sexuelles sur des enfants de moins de 18 mois ont été constatées. Selon la police italienne, les personnes arrêtées étaient « inconnues des services de police » et « au-dessus de tout soupçon ».

L’enquête est toujours en cours et d’autres arrestations sont attendues à travers l’Europe. Dans la plus large enquête coordonnée par Europol pour ce type de crime, 184 personnes avaient été arrêtées en 2011 et 670 suspects identifiés à travers le continent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.