Accéder au contenu principal
Espagne

Espagne: Ciudadanos soutiendra les conservateurs de Mariano Rajoy

Le Premier ministre conservateur Mariano Rajoy (G) et le leader de Ciudadanos Albert Rivera ont conclu un accord ce dimanche 28 août, à Madrid.
Le Premier ministre conservateur Mariano Rajoy (G) et le leader de Ciudadanos Albert Rivera ont conclu un accord ce dimanche 28 août, à Madrid. REUTERS/Andrea Comas
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une semaine décisive commence en Espagne, toujours privée de gouvernement. Les conservateurs de Mariano Rajoy, qui ont gagné les élections du mois de juin dernier, mais ne disposent toujours pas de majorité parlementaire, se sont assurés dimanche 28 août du soutien de la formation libérale Ciudadanos.

Publicité

« Nous faisons un important pas en avant », a déclaré le Premier ministre conservateur Mariano Rajoy, après l'accord conclu ce dimanche entre sa formation conservatrice, le Parti populaire, et la formation libérale Ciudadanos.

En échange de ce soutien, le Parti populaire s'est engagé à prendre, une fois au gouvernement, des mesures concernant la santé, l'éducation et des aides pour les personnes à bas revenus.

Le chef de file de Ciudadanos, Albert Rivera, a demandé aux autres partis de l'opposition de prendre exemple sur sa formation pour permettre l'investiture d'un nouveau gouvernement à Madrid. « Nous demandons à tous les partis politiques de l'opposition de faire la même chose que Ciudadanos, une opposition responsable, a-t-il déclaré. S'ils veulent demander des changements pour faciliter l'investiture, qu'ils les demandent. Ce qu'il ne faut pas, c'est bloquer l'Espagne. J'espère qu'avec cet accord, nous pourrons convaincre les autres partis de faire ce qui est nécessaire, car les Espagnols n'ont plus le temps ni la patience. »

Toujours insuffisant

Avec les 137 voix du parti populaire, les 32 de Ciudadanos et une d'un petit parti régional, la formation de Mariano Rajoy n'atteint toujours pas les 176 voix de la majorité absolue.

Ses chances de pouvoir former un nouveau gouvernement reposent désormais sur une éventuelle abstention des socialistes espagnols, qui ont 85 députés. Mais jusqu'à présent le mot d'ordre du PSOE reste « non » à Mariano Rajoy.

→ A (RE)LIRE : Une troisième élection pour donner un gouvernement à l'Espagne ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.