Accéder au contenu principal
Turquie

Turquie: nouvelles purges dans l'éducation, visant des alliés supposés du PKK

Le président turque Recep Tayyip Erdogan continue de faire pression sur la fonction publique, notamment l'éducation nationale, suite au putsch raté de juillet dernier.
Le président turque Recep Tayyip Erdogan continue de faire pression sur la fonction publique, notamment l'éducation nationale, suite au putsch raté de juillet dernier. REUTERS/Osman Orsal
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Turquie, des purges touchent encore une fois le ministère de l'Education nationale. Et il s'agit cette fois non pas de sympathisants supposés de l'imam Gülen, le cerveau présumé du coup d'État raté, mais de personnes soupçonnées de soutenir les séparatistes kurdes du PKK. Le système d'éducation est l'une des principales victimes de ces purges massives qui ont visé des dizaines de milliers de personnes en Turquie, alors qu'il ne reste que quelques jours, avant la rentrée scolaire.

Publicité

Avec notre correspondant à IstanbulAlexandre Billette

11 285 professeurs précisément. C'est le nombre de personnes suspendues lors de ce nouveau coup de balai dans l'éducation nationale. Les purges précédentes concernaient au moins 28 000 employés dans ce ministère, depuis le coup d'État raté du 15 juillet.

Mais cette fois il ne s'agit pas de personnes soupçonnées d'être proches de l'imam Fethullah Gülen, il s'agit de ceux qui sont selon Ankara « liés à une organisation séparatiste terroriste », sous-entendu le PKK.

Leur salaire sera amputé du tiers jusqu'à la conclusion des enquêtes qui risquent de prendre du temps, vu l'ampleur des purges depuis le putsch raté.

Les purges ne semblent donc pas près de s'arrêter, cette liste de professeurs pourrait d'ailleurs être revue à la hausse dans les prochains jours. Déjà 4 % des enseignants du pays ont été suspendus, et il reste à peine plus d'une semaine avant la rentrée des classes, prévue le 19 septembre prochain.

A (RE)LIRE → Putsch raté en Turquie: la purge se poursuit dans la fonction publique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.