UE/Turquie

Adhésion de la Turquie à l'UE: l'ultimatum du président Erdogan

Le président turc Erdogan le 8 septembre 2016.
Le président turc Erdogan le 8 septembre 2016. Yasin Bulbul/Presidential Palace/Handout via REUTERS

Ce sont de nouvelles déclarations très dures à l'encontre de l'Union européenne, de la part du président turc. Recep Tayyip Erdogan, visiblement agacé par la lenteur du processus d'adhésion de son pays au sein de l'Europe, a demandé aux pays européens de se prononcer clairement pour ou contre cette adhésion.

Publicité

« Nous sommes arrivés à la fin du jeu. Aux Européens désormais de voir s'ils souhaitent continuer avec ou sans la Turquie » : ces déclarations très virulentes témoignent de la dégradation des relations entre le président turc et les dirigeants européens, au cours des derniers mois.

En réalité, bien plus que la lenteur de l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, c'est la réaction des pays européens au Coup d'Etat manqué du 15 juillet qui est à l'origine de la colère du président turc. Recep Tayyip Erdogan n'a pas digéré les critiques exprimées par l'Union européenne sur les atteintes aux droits de l'homme qui ont suivi le putsch manqué.

Autre motif de crispation : l'application de l'accord sur les flux migratoires conclu en mars dernier. Ankara réclame depuis plusieurs mois l'exemption de visa promise par Bruxelles en échange de son aide en matière de politique migratoire.

C'est sans doute pour obtenir cette exemption de visa d'ici à la fin de l'année que le président turc a décidé de hausser le ton face à l'Union européenne. Bien plus que pour obtenir une adhésion à laquelle de nombreux Turcs ont fini, de toute façon, par ne plus croire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI