Accéder au contenu principal
Espagne

Le changement à la tête du PSOE va-t-il résoudre la crise politique en Espagne?

Pedro Sanchez était le tenant d'une ligne très dure à l'égard du gouvernement de droite.
Pedro Sanchez était le tenant d'une ligne très dure à l'égard du gouvernement de droite. REUTERS/Susana Vera
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pedro Sanchez, désavoué par la direction du Parti socialiste espagnol (PSOE), s'est résigné ce samedi 1er octobre 2016 au soir à quitter son poste. Ce sont donc les partisans du compromis avec le Parti populaire de Mariano Rajoy qui l'ont emporté. Avec à la clé la possibilité pour l'Espagne de sortir de l'impasse politique dans laquelle elle se trouve depuis neuf mois.

Publicité

Pedro Sanchez était le tenant d'une ligne très dure à l'égard de l'actuel chef du gouvernement espagnol, qui avait besoin de l'abstention des socialistes au Parlement pour former un gouvernement minoritaire.

Pedro Sanchez refusait donc de laisser le pouvoir à la droite espagnole, et ce faisant il ouvrait la voie à de nouvelles élections en décembre prochain, les troisièmes en moins d'un an.

Cette intransigeance avait suscité la fronde d'une partie de la direction socialiste, qui craignait une déroute électorale en cas d’un nouveau scrutin. Et c'est ce camp des frondeurs qui l'a emporté samedi soir en obligeant Pedro Sanchez à se retirer.

Susana Diaz favorite

Première conséquence de cette démission, le parti socialiste espagnol va devoir désigner un nouveau dirigeant en interne, et c'est probablement Susana Diaz, la présidente de la région andalouse, qui sera désignée, c'est elle en effet qui a dirigé cette fronde contre Pedro Sanchez.

Deuxième conséquence : le Parti socialiste espagnol, en toute logique devrait accepter désormais de laisser la droite espagnole former un gouvernement minoritaire. Il faudra aller vite cependant car les députés espagnols ont jusqu'au 31 octobre prochain pour désigner un nouveau gouvernement. Faute de quoi, le roi d'Espagne devra demander à ses sujets de retourner aux urnes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.