Accéder au contenu principal
Turquie

Attentats en Turquie: opérations des forces de sécurité contre le HDP et le PKK

Istanbul, une ville sous haute surveillance après le double attentat du samedi 10 décembre près du stade de Besiktas.
Istanbul, une ville sous haute surveillance après le double attentat du samedi 10 décembre près du stade de Besiktas. REUTERS/Murad Sezer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans la nuit de dimanche à lundi, il y a eu une centaine d'arrestations dans les rangs du parti d'opposition HDP, et des opérations antiterroristes dans six villes de Turquie, notamment Istanbul et Ankara. Au moins 67 personnes ont été placées en garde à vue pour «soutien au PKK», au lendemain d’un double attentat à Istanbul qui a tué au moins 44 morts à Istanbul (36 policiers et 8 civils). 

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

Ces opérations sont fréquentes, mais après l’attentat qui a fait 38 morts samedi près du stade de Besiktas à Istanbul, les autorités turques trouvent là un argument supplémentaire pour justifier les arrestations dans les milieux politiques kurdes. Pour mémoire, le double attentat suicide de samedi a été revendiqué par un groupe radical kurde, les Faucons pour la liberté du Kurdistan.

Non seulement le parti HDP a effectivement été visé par les opérations de la nuit dernière, mais l’aviation turque a également frappé, notamment dans le nord de l’Irak, en visant des positions supposées du PKK. On peut donc s’attendre à davantage d’opérations dans les jours à venir.

Le scénario de samedi est celui qui est le plus appréhendé par les autorités turques, à savoir une extension du conflit avec le PKK kurde, vers les grandes villes de l’ouest du pays comme Istanbul. En première ligne de ces opérations antiterroristes : le HDP dont les principaux dirigeants comme Selahattin Demirtas sont déjà emprisonnés ; l’attentat de samedi pourrait bien avoir pour conséquence une intensification des arrestations au sein du parti notamment dans les directions régionales.

Le HDP, deuxième force d’opposition en Turquie est, aujourd’hui plus que jamais, en voie d’être décomposé, anéanti, par les autorités turques.

→ à (re)lire: L'ONU dénonce un usage de la torture après le putsch raté en Turquie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.