Accéder au contenu principal
Grèce

Grèce: du poison dans des aliments contre des multinationales?

Le groupe anarchiste assure avoir empoisonné des produits de quatre grands groupes internationaux, dont Coca-Cola.
Le groupe anarchiste assure avoir empoisonné des produits de quatre grands groupes internationaux, dont Coca-Cola. REUTERS/Benoit Tessier/FilesGLOBAL
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A quelques jours des fêtes de fin d'année, le groupe anarchiste surnommé Nemesis verte a annoncé avoir empoisonné des produits alimentaires de grande consommation en Grèce. Ils veulent les placer dans différents supermarchés de la région de l'Attique pendant deux semaines. Leur objectif est de faire perdre de l'argent à quatre entreprises internationales connues.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

L'annonce du groupe anarchiste Nemesis verte a été postée sur le site internet alternatif Indymedia. Sur la page, on voit une main gantée de noir qui tient une seringue. Elle injecte un produit dans ce qui ressemble à une boite UHT de sauce tomate.

Selon le texte, il s'agit d'acide chlorhydrique, un produit qui sert notamment à décaper les métaux. Le groupe anarchiste aurait aussi utilisé du chlore. Et il auraient ciblé en plus de la sauce tomate, des sauces salades, du lait frais, du thé glacé à la pêche et au citron et des bouteilles de Coca.

Produits retirés

Cela concernerait une centaine de lots des groupes Coca-Cola, Unilever, Nestlé et Delta. Dans un communiqué commun, les multinationales ont annoncé retirer à titre préventif les produits concernés des magasins. Le groupe grec Delta explique avoir pris la même mesure en regrettant les dommages infligés aux producteurs « et au final à toute la société grecque » qui subit la crise économique.

Selon la police, les services antiterroristes sont chargés de l'enquête et l'agence grecque de la sécurité alimentaire a été saisie. C'est la deuxième action de ce type revendiquée par le groupe. Il dit ne pas vouloir s'attaquer aux consommateurs, mais vouloir infliger des dommages financiers aux groupes visés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.