Turquie / Justice

Turquie: le journaliste Ahmet Şik arrêté pour des tweets sur le PKK

Salle de rédaction du journal indépendant «Cumhuriyet», Istanbul le 1er novembre 2016.
Salle de rédaction du journal indépendant «Cumhuriyet», Istanbul le 1er novembre 2016. REUTERS/Murad Sezer

Les autorités turques ont annoncé ce 29 décembre l'arrestation d'Ahmet Şik, l'un des journalistes d'enquête turcs les plus réputés.

Publicité

Connu pour sa plume irrévérencieuse et ses enquêtes corrosives, Ahmet Şik, lauréat du Prix mondial de la Presse Unesco/Guillermo Cano en 2014, est accusé de propagande terroriste et d'avoir dénigré la République turque, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

En cause, une série de tweets sur le PKK et des articles écrits pour Cumhuriyet, un quotidien farouchement critique du président Recep Tayyip Erdogan et décimé par une vague d'arrestations le mois dernier.

Purges dans les médias

Le jour même de l'arrestation d'Ahmet Şik, la justice turque a ordonné la remise en liberté sous contrôle judiciaire de la romancière Asli Erdogan et de la linguiste Necmiye Alpay. Elles étaient incarcérées depuis quatre mois car soupçonnées d'activité terroriste.

Ahmet Şik est le dernier nom d'une liste qui ne cesse de s'allonger depuis le coup d'Etat manqué de juillet et les vastes purges qui ont suivi.

Des dizaines de journalistes ont été arrêtés et de nombreux médias fermés. Arrestations et limogeages ont également visé les milieux prokurdes ainsi que des voix critiques du pouvoir.

La Turquie est 151e au classement mondial de la liberté de la presse dressé par Reporters sans frontières (RSF) en 2016, derrière le Tadjikistan et juste devant la République démocratique du Congo.

(Avec AFP)


Dans nos archives :

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail