Accéder au contenu principal
Royaume-Uni / Union européenne / Brexit

Bruxelles: Tim Barrow, un diplomate d'expérience à la barre du «Brexit»

Le choix de Tim Barrow (photo) marque aussi, et ce n’est pas neutre, le retour au ministère des Affaires étrangères de ce poste.
Le choix de Tim Barrow (photo) marque aussi, et ce n’est pas neutre, le retour au ministère des Affaires étrangères de ce poste. REUTERS/Natalia Kolesnikova/Pool/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après la démission surprise d’Ivan Rogers, Tim Barrow lui succède au poste d'ambassadeur du Royaume-Uni auprès de l’Union européenne. Directeur politique au ministère des Affaires étrangères, il a été ambassadeur à Moscou et diplomate à Bruxelles à deux reprises. Tim Barrow n'a jamais publiquement pris position sur le « Brexit », mais il y serait plus favorable que son prédécesseur. Ce diplomate proche de Theresa May aurait été choisi pour son expérience et pour calmer la grogne des hauts fonctionnaires. Le remplacement d'Ivan Rogers s'est donc fait de manière pour le moins rapide.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

La vitesse inhabituelle dont a fait preuve le gouvernement britannique pour annoncer l’identité du successeur de sir Ivan Rogers est analysée ici comme procédant de la volonté de rassurer les hauts fonctionnaires britanniques, très mal à l’aise depuis la victoire du « Brexit » il y a six mois, et constamment critiqués pour leur peu d’enthousiasme à épouser les thèses lacunaires et irréalistes de la frange europhobe de leur classe politique.

Sur le papier, sir Tim Barrow, jusqu’ici directeur de la politique au ministère des Affaires étrangères, paraît être de la même trempe que son prédécesseur : même groupe d’âge, même grade, lui aussi armé chevalier par la reine. Seule la barbe de Tim Barrow lui confère un aspect plus lisse et moins courroucé que celui de monsieur Rogers.

Barrow davantage aux ordres

Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que le nouvel ambassadeur est davantage aux ordres et que son expérience des Affaires européennes, quoique réelle, se limite aux questions de sécurité et de défense, c’est-à-dire précisément celles qui resteront extérieures à toutes négociations du « Brexit ».

Le choix de Tim Barrow marque aussi, et ce n’est pas neutre, le retour au ministère des Affaires étrangères de ce poste, passé depuis quelques temps aux mains de la direction du Trésor. Il lui reviendra de remotiver les quelque 200 fonctionnaires de la représentation permanente du Royaume-Uni auprès de l’UE après le départ de sir Ivan Rogers, d’ailleurs précédé par celui de son adjoint.

Tout cela intervient moins de trois mois avant le déclenchement prévu de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.