Accéder au contenu principal
UE

UE: les Libéraux rejettent toute alliance avec le Mouvement 5 étoiles

Guy Verhofstadt, président du groupe des Libéraux, au Parlement européen.
Guy Verhofstadt, président du groupe des Libéraux, au Parlement européen. Wassilis Aswestopoulos/ullstein bild via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe (ALDE) a rejeté ce mardi 10 janvier le projet de l’alliance au Parlement européen avec le Mouvement 5 étoiles (M5S) de Beppe Grillo.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

C’est l’épilogue en forme de flop d’une tentative d’adhésion du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo au groupe libéral, un rapprochement qui aurait constitué le mariage de la carpe et du lapin. « Il n’existe pas suffisamment de points d’accord pour donner suite à la demande du Mouvement 5 étoiles de rejoindre l’ADLE. Il subsiste trop de divergences sur des sujets européens essentiels », a lâché l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, président des Libéraux au Parlement européen.

Les Libéraux sont au Parlement les plus ardents défenseurs d’une Europe toujours plus intégrée, alors que les eurosceptiques du Mouvement 5 étoiles vont jusqu’à réclamer la sortie de l’euro.

Les députés européens du Mouvement 5 étoiles siégeaient depuis les élections de 2014 avec le UKIP de Nigel Farage. Or pour Beppe Grillo, le Brexit prive ce parti de projet et ce groupe politique d’avenir. Du coup, l’humoriste-activiste avait imaginé la possibilité d’adhérer à l’ADLE. Leurs idées sur l’Europe ont beau être différentes, les sympathisants du Mouvement 5 étoiles n’en ont pas moins voté à plus de 78 % pour ce projet lors d’un référendum interne par Internet.

Ce mouvement vers le groupe des Libéraux est vu par certains comme une tentative de repositionnement de son mouvement par Beppe Grillo, qui semble vouloir en faire un véritable parti de gouvernement, plus classique, en vue des prochaines législatives italiennes.

Mais plus des deux cinquièmes des députés libéraux étaient hostiles à ce mariage contre nature et ont torpillé ce projet d’alliance. Ils ont ainsi mis à mal le repositionnement de Beppe Grillo, mais aussi les espoirs de Guy Verhofstadt, qui tente depuis 2014 de refaire des Libéraux le troisième groupe derrière les conservateurs et les socialistes. L’arrivée du M5S dans son groupe aurait aussi pu l’aider dans sa campagne pour devenir le nouveau président du Parlement européen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.