Accéder au contenu principal
Pologne

Pologne: des experts confirment que Lech Walesa était un agent communiste

L'ex-chef historique du syndicat Solidarité Lech Walesa le 20 janvier 2017 à Varsovie.
L'ex-chef historique du syndicat Solidarité Lech Walesa le 20 janvier 2017 à Varsovie. Agencja Gazeta/Slawomir Kaminski/via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Lech Walesa a-t-il collaboré avec la police communiste dans les années 1970 ? Les soupçons pèsent depuis longtemps sur le fondateur du syndicat Solidarnosc (Solidarité), prix Nobel de la Paix en 1983. L'année dernière, un rapport retrouvé au domicile d'un ancien général communiste incrimine directement Walesa. Ce dernier réfute l'authenticité du rapport, mais ce mardi 31 janvier une commission d'experts a confirmé sa véracité.

Publicité

Avec notre correspondant à Varsovie,  Damien Simonart

Selon Lech Walesa, le rapport retrouvé au domicile du général Kiszczak, ancien ministre de l'Intérieur à l'époque communiste, est un coup monté et toutes ses signatures ont été falsifiées. L'Institut polonais de la mémoire nationale (IPN), qui a ouvert une enquête, a réclamé une expertise graphologique. Le rapport a été comparé à de nombreux documents manuscrits de Lech Walesa puisés dans les archives officielles.

Andrzej Pozorski, procureur au sein de l'Institut de la mémoire nationale, livre son verdict. « Les conclusions qui figurent dans cette opinion judiciaire sont sans équivoque et ne laissent aucun doute. L'engagement manuscrit à la collaboration avec la police communiste datant du 21 décembre 1970 a été intégralement rédigé par Lech Walesa. »

La signature de Lech Walesa, pseudonyme « Bolek » a aussi été authentifiée sous 17 reçus d'argent entre le 5 janvier 1971 et le 29 juin 1974 pour une somme totale équivalente à 2 700 euros ainsi que sous une trentaine de rapports livrant des informations à la police communiste.

Actuellement en voyage en Colombie, Walesa n'a pas commenté ces révélations. Les Polonais sont, quant à eux, divisés entre ceux qui veulent détruire sa légende et ceux qui considèrent qu'il reste malgré tout un héros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.