Accéder au contenu principal
Pays-Bas

Législatives aux Pays-Bas: Geert Wilders cherche sa coalition

Geert Wilders le 21 janvier 2017 à Coblence (Allemagne).
Geert Wilders le 21 janvier 2017 à Coblence (Allemagne). REUTERS/Wolfgang Rattay
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est l'une des élections les plus attendues cette année en Europe : les législatives aux Pays-Bas se tiendront dans moins d'un mois, le 15 mars. En tête des sondages depuis des semaines, Geert Wilders et son parti anti-islam. Il a lancé sa campagne ce samedi a Spijkenisse, dans la banlieue de Rotterdam, en fustigeant « la racaille marocaine ».

Publicité

Avec notre bureau à Bruxelles

« Il y a beaucoup de racaille marocaine en Hollande qui rend les rues dangereuses », a lancé le candidat d'extrême droite avant un bain de foule dans la petite ville de Spijkenisse.

« Si vous voulez récupérer votre pays, si vous voulez faire des Pays-Bas un pays pour les Néerlandais, alors votez pour le PVV » a-t-il poursuivi. Le PVV, le parti pour la liberté qu'il a fondé en 2006. Un parti anti-islam, anti-Bruxelles et anti-système en raison de ses prises de position. Geert Wilders veut notamment fermer les mosquées, interdire le Coran et l'immigration musulmane aux Pays-Bas. Le candidat est sous protection policière permanente.

A 53 ans, cet admirateur du président américain Donald Trump arbore la même chevelure peroxydée que son idole. Il pourrait obtenir près de 30 sièges au Parlement selon les derniers sondages, mais ne pourrait pas gouverner seul. 76 sièges sont nécessaires pour la majorité de la Chambre.

Les autres candidats, dont son principal concurrent, le Premier ministre libéral sortant, Mark Rutte, ont pour l'instant assuré qu'ils ne formeraient pas de gouvernement avec le PVV.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.