Accéder au contenu principal
Russie

L'écrivain russe Zakhar Prilépine s'engage dans le Donbass

Zakhar Prilépine, le 4 février 2012.
Zakhar Prilépine, le 4 février 2012. CC
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’écrivain russe Zakhar Prilépine vient de s'engager comme commissaire politique dans le Donbass. Il fait également la promotion de son dernier livre « Peloton - officiers et rebelles de la littérature russe », qui traite justement des écrivains qui se sont engagés dans l'armée. Son engagement dans le Donbass déchaîne les passions en Russie.

Publicité

Avec notre correspondante à MoscouMuriel Pomponne

Pour venir présenter son livre devant les étudiants de la faculté littéraire de Moscou, Zakhar Prilépine a fait 500 kilomètres depuis le front du Donbass. A l’université, les étudiants ne cachent pas qu’ils sont venus voir le phénomène.

Et ils ne sont pas les seuls à s’intéresser à l’écrivain, ancien membre des forces spéciales, vétéran de la guerre de Tchétchénie, et ancien compagnon de route de Limonov au sein des nationaux bolchéviques.

D’après la directrice de la communication de sa maison d’édition, l'annonce de son départ dans le Donbass a dopé les ventes : « Le livre se vend aussi bien qu'un roman féminin. On a vendu tout le premier tirage et on doit faire une réimpression. 15 000 exemplaires pour un essai, c'est assez phénoménal ! ».

Ses choix politiques ne sont pas appréciés par tous dans le monde de la littérature russe. Le romancier Viktor Pelevine l’accuse d’écrire de mauvais livres et de vouloir gagner de l’argent avec le terrorisme.  La poétesse Vera Polozkova dit qu’elle ouvrira une bouteille de Champagne quand ils finiront par lui exploser la tête.

Un risque qu’il assume : « J'aime bien la vie ! Mais bien entendu le travail au sein d'une unité militaire comporte des risques. D'autant qu'il y a toute sorte d'agents qui cherchent à éliminer un par un les chefs de guerre. Mais j'estime que je défends les principes de la liberté et de la démocratie ».

Pour l'écrivain et journaliste Dimitri Bykov, Prilépine mérite d’être détesté. Lui se voit dans la lignée des grands écrivains russes, estimant que Tolstoï aurait fait la même chose.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.