Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Turquie: pas de réelle avancée après la visite de Rex Tillerson

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de leur rencontre le 30 mars 2017.
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de leur rencontre le 30 mars 2017. Yasin Bulbul/Presidential Palace/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson était en visite officielle ce jeudi 30 mars en Turquie. Il a rencontré le président Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre et le chef de la diplomatie turque. Une visite attendue par la partie turque, notamment sur la question syrienne et sur l’extradition de l’imam Fethullah Gülen, ennemi intime du président turc. Mais la rencontre n’a pas donné les résultats voulus côté turc.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul,  Alexandre Billette

C’était la visite officielle américaine la plus importante en Turquie depuis l’investiture de Donald Trump. Les attentes côté turc étaient plutôt grandes et les espoirs peut-être déçus.

D’abord sur la question de l’extradition de l’imam Fethullah Gülen, cerveau présumé du putsch raté toujours exilé aux Etats-Unis. Rex Tillerson n’a rien annoncé sur ce dossier. Son homologue turc est allé pourtant jusqu’à lui demander de mettre Fethullah Gülen en détention préventive, mais rien n’y fait.

Sur la Syrie, le secrétaire d’Etat américain a beau répéter qu’Ankara, comme Washington, voulait éliminer Daech, reste que le blocage est toujours complet sur la question des milices kurdes considérées comme terroristes par la Turquie et soutenus par les Etats-Unis.

Devant son homologue américain impassible, le chef de la diplomatie turque l’a répété : « votre soutien à des organisations terroristes nous dérange » a-t-il dit à Rex Tillerson, « et va affecter nos relations ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.