Accéder au contenu principal
UE

Relocalisation de demandeurs d'asile dans l'UE: point d'étape de la Commission

Des migrants et/ou réfugiés photographiés lors d'une opération de secours près de l'île de Chios, en Grèce.
Des migrants et/ou réfugiés photographiés lors d'une opération de secours près de l'île de Chios, en Grèce. REUTERS/Alkis Konstantinidis
Texte par : RFI Suivre
1 mn

La Commission européenne a fait le point sur les relocalisations des demandeurs d'asile depuis le début du plan de l'UE de 2015. La relocalisation consiste à transférer de ces personnes d'Italie ou de Grèce, deux pays débordés par le phénomène, vers d'autres Etats membres. Une politique plus ou moins appliquée selon les pays. Le commissaire européen chargé des Migrations a donc rappelé qu'il était temps de tenir les engagements.

Publicité

Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

Quelque 16 300 demandeurs d'asile arrivés en Grèce et en Italie ont été répartis dans d'autres pays de l'Union européenne depuis fin 2015. Le plan européen a été appliqué au ralenti par les pays de l'UE. La Hongrie et la Pologne refusent même de participer à ce programme.

« Il est temps à présent que les Etats membres tiennent leurs engagements et intensifient leurs efforts », a déclaré le commissaire européen chargé des Migrations. Pointés du doigt par la Commission : la Bulgarie, la Croatie et la Slovaquie, qui n'ont respecté que de manière « très limitée » les quotas d'accueil.

Seuls deux Etats parfaitement exemplaires dans les Vingt-Sept

L'exécutif européen a menacé les pays qui ne suivent pas ces obligations de procédures d'infraction. Mais le commissaire n'a pas précisé à quel moment il prendrait cette décision. Parmi les bons élèves : le Luxembourg, le Portugal, qui font des progrès constants dans cet accueil.

Seuls deux Etats membres, Malte et la Finlande, auront accueilli le nombre de demandeurs d'asile demandé par l'Union d'ici septembre. En Grèce, il reste environ 14 000 personnes souhaitant une relocalisation. Elles sont 3 500 en Italie.

→ À relire : « InfoMigrants », unis pour informer les migrants

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.