Accéder au contenu principal
Espagne

Affaire Gurtel: Mariano Rajoy appelé à témoigner devant la justice espagnole

Mariano Rajoy, ici à Madrid en octobre 2016.
Mariano Rajoy, ici à Madrid en octobre 2016. ®REUTERS/Sergio PerezEl conservador
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pour la première fois, ce mercredi 19 avril, un président de gouvernement espagnol va être appelé en tant que témoin dans le cadre d’un procès pour corruption concernant son propre parti, le Parti Populaire. Cette nouvelle a provoqué la stupéfaction chez Mariano Rajoy et les siens. Ce coup de théâtre a d’immédiates répercussions sur le mandat du conservateur espagnol.

Publicité

Avec notre correspondant à MadridFrançois Musseau

Depuis 2009, lorsqu’a éclaté le scandale Gurtel, une affaire de pots-de-vin touchant le Parti Populaire, Mariano Rajoy a toujours adopté la même stratégie, répondre de façon évasive, donner l’impression que son parti n’est pas concerné tout en précisant que c’est un complot des socialistes.

Récemment reconduit comme chef du gouvernement, le leader conservateur se voit toutefois atteint de plein fouet. Appelé comme témoin devant les juges, il perd de sa légitimité, affirment tous les observateurs. La crispation politique va inévitablement augmenter, et alors qu’il gouverne en minorité, il aura désormais beaucoup de mal à sceller des accords parlementaires, fondamentaux pour pouvoir voter le budget annuel.

En somme, même si la situation économique est plutôt bonne, Mariano Rajoy est dos au mur. Bien conscient qu’avec ce stigmate de la corruption qui lui colle à la peau, il risquerait, s’il convoquait des élections anticipées, de le payer très cher dans les urnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.