UE

UE: après dix ans de bataille, les frais d’itinérance disparaissent enfin

Longtemps une importante source de revenus pour les opérateurs de télécommunications, les frais d'itinérance disparaîtront le 15 juin dans l'Union européenne.
Longtemps une importante source de revenus pour les opérateurs de télécommunications, les frais d'itinérance disparaîtront le 15 juin dans l'Union européenne. PHILIPPE HUGUEN / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Bonne nouvelle pour les consommateurs européens. A partir de ce jeudi 15 juin, les appels téléphoniques et les SMS ne seront plus surtaxés au sein de l’UE. La Commission européenne a fini par obliger les opérateurs de téléphonie de mettre fin aux frais d’itinérance, qui pouvaient alourdir de manière conséquente la facture des voyageurs. C’est l’aboutissement d’une réforme et d’un bras de fer avec les opérateurs de téléphonie entamés il y a plus de 10 ans.

Publicité

En 2004, un voyageur européen payait cinq euros la minute pour un coup de fil passé d’un autre pays membre de l’UE. Ce temps est désormais révolu. Ce jeudi, ces frais d’itinérance, « roaming » en anglais, vont disparaître. Un grand soulagement pour l’eurodéputé et ancienne commissaire aux télécommunications, Viviane Reding : « Pour le consommateur c’est une victoire extraordinaire, parce qu’il fut un temps, les opérateurs n’avaient que très peu de frais à faire fonctionner le « roaming » et ils facturaient une surcharge qui arrivait jusqu’à 99% de ces frais, donc c’était énorme ».

La commissaire Viviane Reding a commencé à s’attaquer à la jungle tarifaire des frais d’itinérance en 2004. Une première loi européenne en 2007 avait fait baisser les coûts de 60%, mais il aura fallu 10 ans pour les abolir.

« Les parlementaires ont été très raisonnables, et c’est la raison pour laquelle ça a duré tellement longtemps. On a décidé de faire ça pas à pas, et donc je ne comprends absolument pas les entreprises qui disent être dans une situation impossible, ils avaient dix ans pour se préparer », assure Viviane Reding.

Pour éviter les abus, un opérateur sera en droit de demander des explications à un consommateur qui utiliserait un forfait d’un pays étranger plus de 4 mois consécutifs. En effet, dans certains Etats, les prix des abonnements sont huit fois moins chers.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail