Grande-Bretagne

Incendie de la Grenfell à Londres: un réfrigérateur à l’origine du drame

Gros plan sur les lourds dégâts de l'immeuble Grenfell, à Londres, le 20 juin 2017.
Gros plan sur les lourds dégâts de l'immeuble Grenfell, à Londres, le 20 juin 2017. REUTERS/Marko Djurica

La police britannique n'exclut pas des poursuites pour « homicide » après l'incendie meurtrier de la tour Grenfell à Londres. Elle a précisé que le feu est bien parti d’un réfrigérateur. Le revêtement de la tour est également mis en cause dans la propagation de cet incendie qui a fait au moins 79 morts.

Publicité

L'incendie n'était pas volontaire selon la police, il est parti du compartiment congélation d'un réfrigérateur de marque Hotpoint, fabriqué par le numéro un mondial de l'électroménager Whirlpool. Le revêtement de la tour avait également été très rapidement mis en cause dans la propagation de l’incendie.

Le rôle « de toutes les entreprises impliquées dans la construction et la rénovation de la tour » va être examiné, car les premiers tests démontrent que ce revêtement, une matière plastique entourée de deux fines couches d’aluminium,  ne résiste pas au feu, comme l’a expliqué Fiona McCormack, la super intendante de la police londonienne : « Les essais initiaux sur des carreaux composites d'aluminium équivalents ont échoué aux tests de sécurité, souligne-t-elle. Des essais montrent que les échantillons d'isolant récupérés sur la tour Grenfell ont rapidement pris feu après le début du test. »

Il existe en Grande-Bretagne 600  tours comme la Grenfell Tower qui vont être examinées et leurs habitants pourraient éventuellement  être relogés. Vendredi soir, cinq tours ont été « évacuées immédiatement » pour risques d'incendie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail