Russie

Staline, Poutine, Pouchkine, les personnalités les plus célèbres pour les Russes

Yossif Vissarionovitch Djougachvili, connu sous le nom de Joseph Staline, dirige l'URSS à partir de la fin des années 1920 jusqu'à sa mort le 5 mars 1953, à Moscou. (Photo de 1937).
Yossif Vissarionovitch Djougachvili, connu sous le nom de Joseph Staline, dirige l'URSS à partir de la fin des années 1920 jusqu'à sa mort le 5 mars 1953, à Moscou. (Photo de 1937). AFP PHOTO

Staline, Poutine et Pouchkine sont les trois personnalités les plus célèbres de tous les temps, aux yeux des Russes. Pour 38% des Russes, Staline est la personne la plus remarquable au monde, malgré la répression qui a fait au moins 20 millions de morts. Avec 34% des voix, le président Vladimir Poutine et le poète Alexandre Pouchkine occupent ex aequo la deuxième place du podium des personnes les plus célèbres au monde, selon le sondage. Le premier étranger est à la 14e place et il s'agit de Napoléon, qui a pourtant tenté d'envahir la Russie en 1812. Le centre indépendant Levada, responsable de ce sondage, y voit une tendance à la nostalgie de l'époque soviétique.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

Le Centre Levada constate depuis 2012 une tendance à idéaliser l'époque soviétique, comme l'explique son directeur Lev Goudkov : « Il s'agit du retour aux temps soviétiques avec la création d'un culte de la personnalité de Poutine. Et il se trouve en compagnie d'autres dictateurs, ou les autocrates comme Pierre Le Grand ».

Mais il y a une évolution notable depuis 30 ans que l'institut fait ce sondage. « Presque tous les symboles soviétiques disparaissent, Lenine, Marx, Engels, les bolcheviks, les révolutionnaires, et ils sont remplacés par les symboles du pouvoir autocrates. Ce qui est mauvais signe concernant l'état d'esprit de notre pays et pour ses perspectives d'avenir ».

Lev Goudkov note que Vladimir Poutine lui-même est cité surtout par les personnes âgées peu éduquées de province et par la jeunesse abreuvée à la propagande de l'Etat, pour qui Staline est le pilier de l'identité nationale. « C'est le symbole principal du pouvoir qui n'est pas responsable devant la société, le pouvoir sage, paternaliste, qui mène le pays vers un certain avenir radieux. En plus, le nom de Staline est lié à toute la mythologie du triomphe de la victoire lors de la Seconde Guerre mondiale », souligne Lev Goudkov.

Pour le directeur du Centre Levada ce sondage indique un « rétrécissement moral » de la société.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail