Italie

Les autorités italiennes s’alarment de l’arrivée massive de migrants

INTERDICTION NE PAS UTILISER Des migrants à leur arrivée à Crotone, en Italie, après avoir été secouru par l'équipage de l'ONG Save the Children au large de la Libye, le 21 juin 2017.
INTERDICTION NE PAS UTILISER Des migrants à leur arrivée à Crotone, en Italie, après avoir été secouru par l'équipage de l'ONG Save the Children au large de la Libye, le 21 juin 2017. REUTERS/Stefano Rellandini

Les opérations de secours au large de la Libye s’enchaînent à un rythme toujours plus serré. Plus de 10 000 migrants ont été secourus au cours de ces quatre derniers jours, dont 5 000 dans la seule journée du 26 juin.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

Franco Roberti, procureur national anti-mafia et antiterrorisme, qualifie les arrivées en masse de « danger pour la sécurité de l’Italie ». « Nous sommes face à un trafic d’êtres humains qui doit être combattu au niveau international », ajoute-t-il.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur Marco Minniti a renoncé à son voyage institutionnel aux États-Unis pour suivre de près la situation et prendre dès les prochaines heures de nouvelles dispositions.

L’opposition de droite suggère avec insistance de bloquer les navires avec des migrants secourus à bord « afin qu’ils soient déroutés vers d’autres ports en Méditerranée », citant notamment la France et l’Espagne. Le chef du Parti démocrate au pouvoir Matteo Renzi parle quant à lui de « situation devenue inacceptable » et affirme qu’il « comprend l’exaspération des Italiens face à l’inertie de l’Europe ».

Selon des chiffres du ministère de l’Intérieur, plus de 73 300 migrants sont arrivés en Italie depuis le début de l’année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail