Russie

Russie: le procès Nemtsov livre des coupables mais pas toutes les réponses

Quatre des cinq suspects dans le box des accusés.
Quatre des cinq suspects dans le box des accusés. REUTERS/Sergei Karpukhin

Le verdict est tombé dans le procès Boris Nemtsov, cet opposant russe abattu de 4 balles dans le dos en février 2015, à deux pas du Kremlin. Les 5 accusés ont été déclarés coupables par les jurés de la Cour d'assises de Moscou. Les cinq hommes sont originaires des républiques russes de Tchétchénie et d'Ingouchie. Un sixième homme, un Tchétchène, est toujours en fuite.

Publicité

De notre correspondante à MoscouMuriel Pomponne

Dans ce procès, beaucoup de questions restent sans réponse et la famille de Boris Nemtsov parle de fiasco total. Les cinq accusés ont tous été déclarés « coupables » et l’énoncé des peines aura lieu mardi prochain.

Les 12 jurés de cette cour d’assises militaire n’ont accordé aucune circonstance atténuante aux 5 prévenus, et ont estimé qu’ils ne pouvaient bénéficier d’aucune indulgence. Les accusés sont tous originaires des républiques musulmanes de Tchétchénie et d'Ingouchie, et l’un d’eux était membre de la garde rapprochée du chef de la Tchétchénie au moment des faits, c’est pourquoi ils ont été jugés par un tribunal militaire.

Ils étaient jugés depuis octobre 2016. Leurs avocats ont déjà fait savoir qu’ils allaient faire appel et s’adresser à la Cour européenne des droits de l’homme, car ils estiment qu’il y a eu beaucoup de violations de procédure au cours de l’enquête.

La famille et les proches de Boris Nemtsov ne sont pas satisfaits non plus. Ils regrettent que les commanditaires n’aient pas été présents dans le box des accusés. Ilia Iachine, compagnon de route de Boris Nemtsov, demande la poursuite de l’enquête tant que les commanditaires et les organisateurs du meurtre ne sont pas arrêtés. Pour lui, l’affaire n’est pas élucidée. Même point de vue de la famille qui parle d’« un fiasco total ».

Nombreux sont ceux qui accusent l'entourage du dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, voire M. Kadyrov lui-même, d'être responsable de cet assassinat. Mais la justice russe a cependant refusé de le convoquer en tant que témoin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail