Union européenne

Helmut Kohl: à Strasbourg, un hommage européen sous haute sécurité

Le siège du Parlement européen, ce samedi 1er juillet, où doivent se dérouler les cérémonies en hommage à Helmut Kohl.
Le siège du Parlement européen, ce samedi 1er juillet, où doivent se dérouler les cérémonies en hommage à Helmut Kohl. REUTERS/Arnd Wiegmann
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Des mesures de sécurité hors du commun ont été prises à Strasbourg, pour la cérémonie d'hommage à l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl, qui se déroule ce samedi au siège du Parlement européen, en présence notamment du président Emmanuel Macron, de la chancelière Angela Merkel et de l'ancien président des Etats-Unis Bill Clinton.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Strasbourg, Tudor Tepeneag

Ce samedi est une journée historique à Strasbourg, au Parlement européen. De nombreuses personnalités politiques participent à l'hommage rendu à Helmut Kohl, considéré comme le père de la réunification allemande et comme un pilier de la construction européenne.

Plus de 40 délégations européennes et étrangères sont annoncées et les mesures de sécurité sont draconiennes ; il est ainsi très difficile, même pour les journalistes, de se rendre au Parlement.

Dès vendredi soir, un important dispositif de la police et de la gendarmerie était présent à la fois au centre de Strasbourg, notamment autour de certains hôtels, et dans le quartier des institutions européennes. C’est là, pas loin du bâtiment Louise-Weiss, où doit avoir lieu la cérémonie d’hommage à Helmut Kohl, que des riverains profitaient des derniers instants de calme dans la soirée, avant qu’une journée de samedi difficile au niveau de la circulation. « Pour ce soir, non il n’y a pas de soucis ni pour se garer, ni pour circuler, confiait une Strasbourgeoise. Demain matin, ça va être la folie, je pense. Tout le quartier va être bouclé et interdiction de se stationner. »

En effet, une partie du réseau autoroutier est fermé pour faciliter l’arrivée de plus de quarante délégations européennes et étrangères. L’accès à l’aéroport est rendu difficile, la circulation du tram et du bus est perturbée. Même la navigation sur une partie du Rhin et sur les canaux de la ville est interdite.

Le chancelier Kohl et le président Mitterrand lors de leur visite conjointe à Verdun, le 22 septembre 1984.
Le chancelier Kohl et le président Mitterrand lors de leur visite conjointe à Verdun, le 22 septembre 1984. REUTERS/Stringer/File Photo

Tout le périmètre autour du siège du Parlement européen a été transformé en zone rouge, interdite au public. Le maire de la ville a bien essayé d’associer les Strasbourgeois à l’hommage rendu à Helmut Kohl, mais cela n’a pas été possible pour des raisons de sécurité. Ils devront donc suivre les cérémonies à la télévision.

Des hommages du monde entier

La cérémonie, elle, doit durer de 11 heures à 13 heures, le cercueil d'Helmut Kohl sera amené dans l'hémicycle porté par huit militaires allemands et le président du Parlement européen, Antonio Tajani, prendra la parole, ainsi que le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et celui du Conseil européen Donald Tusk.

Le film Helmut Kohl, un grand européen sera ensuite projeté, puis il y aura encore trois hommages, ceux de l'ancien président américain Bill Clinton, de l'ancien Premier ministre espagnol Felipe Gonzales et du Premier ministre russe Dimitri Medvedev.

En dernier, parleront la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron.

Dans la délégation officielle française seront présentes des personnalités étroitement liées à l'histoire du couple franco-allemand, et parmi les invités du monde entier, se trouveront le Premier ministre d'Israel, Beniamin Netanyahu, ainsi que des délégations du Qatar, d'Indonésie et de Chine.

C'est la première fois dans son histoire que l'Union européenne organise un tel hommage. Il honore un des trois dirigeants faits « citoyens d'honneur de l'Europe ». Les deux autres sont les Français Jean Monnet, décédé en 1979, et Jacques Delors, âgé de 91 ans. Une santé fragile ne permet pas à l'ancien président de la Commission européenne d'assister à la cérémonie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail