G20 / Allemagne

G20: manifestation pacifique au dernier jour du sommet à Hambourg

Des manifestants dansent près des policiers anti-émeutes, ce 8 juillet, au dernier jour du sommet du G20, à Hambourg.
Des manifestants dansent près des policiers anti-émeutes, ce 8 juillet, au dernier jour du sommet du G20, à Hambourg. REUTERS/Hannibal Hanschke
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Un cortège très encadré a défilé dans les rues de Hambourg alors que les dirigeants du G20 étaient réunis dans la ville depuis vendredi. Ce samedi après-midi encore, des dizaines de milliers de manifestants s'étaient mobilisés. Une manifestation pacifique sous le slogan « Solidarité sans frontières » et qui s’est transformé en une immense fête à ciel ouvert après la clôture du sommet.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Hambourg,  Achim Lippold

La marche à travers le centre-ville de Hambourg s’est déroulée dans une ambiance très bon enfant. Il faut dire que la police a été très présente, un hélicoptère a survolé en permanence la manifestation.

La police est intervenue une seule fois contre les membres du Black Bloc qui se sont joints au cortège et qui ont refusé d’enlever leurs cagoules. Manifester avec des cagoules est interdit en Allemagne. Pour les organisateurs, cette marche anti-G20 a été un grand succès car elle a réuni selon eux plus de 76 000 personnes, 50 000 personnes, selon la police.

C’était une manifestation avec des revendications très diverses. Il y a eu des Kurdes qui ont défilé contre la présence du président turc Recep Tayyip Erdogan au G20. Il y avait aussi la communauté LGBT qui était très présente, mais aussi le parti de gauche Die Linke, un parti allemand, et aussi les communistes italiens qui ont défilé contre le système capitaliste sous une sono tonitruante. Parmi eux, il y a Marc, un Américain, venu « pour protester contre mon président, Donald Trump parce qu’il a quitté l’accord de Paris sur le climat et relancé l’exploitation des énergies fossiles. Je suis contre cette politique et j’espère que d’autres soutiennent ma position »

Pour Moritz Radje, un militant de l’Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (Attac), le G20 n’a « aucune légitimité ».

« Moi, je suis ici pour montrer que c’est inacceptable qu’un aussi peu petit nombre de gens prennent des décisions concernant le destin d’un grand nombre de gens. Le G20 n’a à mes yeux aucune légitimité. Je ne peux tolérer que les dirigeants se retrouvent et décident de ce qui nous concerne directement dans notre vie quotidienne. Et puis, j’habite près de Hambourg, ma famille habite ici et le sommet a entraîné beaucoup de contraintes. Moi, je suis contre ces sommets du G20 d’une façon générale. Mais organiser un tel évènement dans une grande ville, c’est vraiment une grande erreur. Moi, j’espère vraiment que la manifestation se déroule pacifiquement, sans incident violent, sans qu’il y ait des personnes blessées. Sinon notre message ne sera pas entendu. Mais j’espère qu’il le sera ».

Vendredi, la police, déjà forte de près de 20 000 hommes, a dû appeler des renforts. Les quartiers de Schanzenviertel et de St. Pauli, fiefs de la contestation d'extrême gauche, se sont transformés en zones de chaos. La soirée et la nuit ont été marquées par de violents affrontements entre militants anarchistes du Black Bloc et les forces de l'ordre : barricades incendiées, magasins cassés, pillés et policiers attaqués par toute sorte de projectiles. Samedi, la ville a été entièrement bouclée.

Ce samedi, malgré la présence d’une centaine de membres du Black Bloc au sein du cortège, la manifestation s'est déroulée sans incidents majeurs.

Le cortège pacifique qui est arrivé en fin d'après-midi au centre de Hambourg près du mythique stade de St-Pauli, s’est transformé en une immense fête à ciel ouvert. Une image résume cette ambiance, elle commence à tourner sur les réseaux sociaux : c'est celle d’un policier et d’un manifestant qui se donnent l’accolade.

Le prochain sommet du G20 aura lieu en Argentine en 2018, au Japon en 2019.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail