Accéder au contenu principal
Ukraine

Ukraine: l'opposant Mikheïl Saakachvili déchu de sa nationalité

L'ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili est devenu un opposant de Petro Porochenko en Ukraine.
L'ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili est devenu un opposant de Petro Porochenko en Ukraine. REUTERS/David Mdzinarishvili
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Coup de théâtre politique en Ukraine, où les autorités ont décidé mercredi 26 juillet de retirer la nationalité ukrainienne à Mikheïl Saakachvili, l’ancien président géorgien. Il y a deux ans, Petro Porochenko l’avait nommé gouverneur d’Odessa et lui avait accordé un passeport ukrainien. Mais sur fond de corruption au sommet de l’Etat, le courant ne passe plus entre les deux hommes. Mikheïl Saakachvili est passé dans l’opposition et a même créé sa propre formation politique. Pour se débarrasser d’un rival gênant, le président ukrainien Petro Porochenko a donc recours à une manœuvre très peu démocratique, la déchéance de nationalité, à des fins politiques.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

L’ancien président géorgien séjournait à New York lorsqu’il a appris que le service des migrations ukrainien lui retirait sa nationalité ukrainienne. Il s’apprêtait à rentrer à Kiev à la fin de la semaine.

Joint par RFI, Mikheïl Saakachvili a confirmé cette situation unique en son genre : celle d’un ancien chef d’Etat, désormais apatride, qui va peut-être devoir demander l’asile politique aux Etats-Unis, même s’il affirme vouloir revenir en Ukraine, dans l’arène politique, dès que possible.

Pour le président ukrainien Petro Porochenko, la campagne présidentielle de 2019 a déjà commencé. Ce dernier semble décidé à éliminer ses adversaires, quels qu’en soient les moyens.

Le schéma est simple : Petro Porochenko est un président-oligarque dont la popularité s’est effondrée, tandis que Saakachvili, lui, est un réformiste populiste et l’une des personnalités préférées des Ukrainiens.

En instrumentalisant la nationalité et en poussant un rival à l’exil, Petro Porochenko renoue avec des pratiques autoritaires qui vont faire très mal à l’image du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.