Accéder au contenu principal
Ukraine

Ukraine: Kiev envisage de donner un statut légal au bitcoin

La monnaie virtuelle intéresse de plus en plus les Etats qui veulent en faire un moyen de paiement légal.
La monnaie virtuelle intéresse de plus en plus les Etats qui veulent en faire un moyen de paiement légal. Photo: Reuters
Texte par : Sébastien Gobert
4 mn

La Banque centrale d’Ukraine prend à bras le corps la question des « bitcoins », la monnaie numérique la plus populaire au monde. Elle n’a pas encore un statut légal en Ukraine, mais cela pourrait vite changer. Et pour cause: la police a démantelé la semaine dernière un vaste atelier de faux-monnayage à Kiev.

Publicité

La police ukrainienne est intervenue la semaine dernière dans un atelier de contrefaçon de bitcoins et a interpellé quelques suspects. Ils ont été arrêtés pour utilisation abusive des locaux d’un institut de recherche, une propriété d’Etat, mais aussi pour fabrication frauduleuse d’une « monnaie de substitution ».

Cet atelier de contrefaçon de bitcoins, dans lequel une longue rangée de 200 ordinateurs étaient alignés dans un sous-sol, est certainement moins glamour que les ateliers de faux-monnayage de billet de banque, avec presses et tampons, mais il est tout aussi efficace. Dans le jargon, on appelle ça une « mine »: des utilisateurs, les « mineurs », travaillent en équipe pour former des chaînes de blocs (technologie qui permet de stocker et transmettre des informations de manière sécurisée), et ainsi créer artificiellement des bitcoins. Ceux-ci sont ensuite transférés sur des comptes bitcoins de sociétés réelles, et permettent d’assurer des paiements en ligne. Aujourd’hui, les transactions par bitcoin et d’autres monnaies numériques sont de plus en plus répandues. La contrefaçon peut donc s’avérer très lucrative.

La valeur du bitcoin n’en finit plus de grimper

Le bitcoin, créé en 2009, a été très longtemps la monnaie des réseaux criminels en ligne pour l’achat de substances illicites ou encore pour des jeux d’argent. Mais aujourd’hui, de plus en plus de commerçants acceptent les bitcoins comme moyen de paiement. Le bitcoin est très populaire, il attire à la fois commerçants, clients et investisseurs. D’ailleurs, sa valeur n’en finit pas de grimper. En 2009, un bitcoin représentait moins de 50 centimes. Il se négocie aujourd’hui à 4 300 dollars.

Un nombre croissant de pays cherche à assigner un statut légal au bitcoin, et à réguler cette économie parallèle. C’est particulièrement important pour l’Ukraine, qui est classée comme l’un des premiers pays pirates au monde. Un internet illégal s’est développé sur les réseaux nationaux, allant du téléchargement de films aux groupes de hackers professionnels. Cette situation fragilise les réseaux et a fait de l’Ukraine une cible de récentes vagues d’attaques cybernétiques. Elle fait aussi du bitcoin un élément essentiel de l’économie digitale.

Statut du bitcoin : un manque de coordination internationale

Une série de consultations pour conférer un statut légal au bitcoin a été annoncée après le démantèlement de la mine, l’atelier de faux-monnayage. L’Etat prévoit aussi d’installer des distributeurs automatiques de bitcoin et d’autres monnaies digitales. Au moins 150 à travers le pays.

La question est malgré tout sensible: chaque pays traite du bitcoin dans son cadre national, tout en se plaignant d’un manque de coordination internationale. Quelles que soient les solutions que l’Ukraine peut apporter au statut du bitcoin, elles seront insuffisantes dans le monde sans frontières de l’internet.

 → A (RE)LIRE : Monnaies virtuelles: les «mineurs» de bitcoins en quête de nouveaux filons

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.