Ukraine

Dans l'est de l'Ukraine, la guerre se poursuit en silence

Au moins 50 000 soldats sont stationnés en permanence dans le Donbass, selon le dentiste de l’association « Trizub Dental », 95% de ces soldats ont besoin de soins dentaires. Photo : soldats ukrainiens, le 30 mars 2017.
Au moins 50 000 soldats sont stationnés en permanence dans le Donbass, selon le dentiste de l’association « Trizub Dental », 95% de ces soldats ont besoin de soins dentaires. Photo : soldats ukrainiens, le 30 mars 2017. ©ANATOLII STEPANOV/AFP

Sur les six premiers mois de l'année 2017, le conflit dans l'est de l'Ukraine a fait plus de victimes civiles que militaires, et bien plus que l'année dernière sur la même période. Cette statistique du gouvernement ukrainien, révélée à l'occasion de la journée mondiale de l'aide humanitaire, rappelle que la guerre continue.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Lviv,  Sébastien Gobert

Les grandes batailles et les risques de généralisation du conflit semblent loin. Et pourtant, dans le Donbass, cette région industrielle de l'est de l'Ukraine, la guerre reste une réalité tragique.

En tout, plus de 2500 civils ont perdu la vie depuis 2014. Le conflit a fait plus de 10 000 morts. Entre janvier et juillet 2017, on dénombre plus de victimes civiles que militaires, environ 400 morts. Cela représente une hausse de 60% par rapport à 2016. Les duels d'artillerie, les balles perdues, et les innombrables mines anti-personnelles continuent de martyriser la région.

Près de deux millions de personnes ont fui la zone, soit pour d'autres régions d'Ukraine, soit pour l'étranger. Mais plusieurs millions de personnes continuent de vivre dans le Donbass, dont environ 800 000 le long de la ligne de front. L'économie de la région est dévastée, et la situation humanitaire reste précaire.

Les belligérants continuent à se rejeter la responsabilité de ces souffrances. Les négociations de paix sont au point mort. Sans une relance politique, les perspectives de retour à une vie normale pour les populations du Donbass demeurent illusoires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail