Accéder au contenu principal
Allemagne / Automobile

Diesel en Allemagne: Merkel rencontre les maires des villes les plus polluées

La chancelière Angela Merkel a promis lundi d'aider les villes allemandes les plus polluées afin d'éviter toute interdiction des voitures diesel.
La chancelière Angela Merkel a promis lundi d'aider les villes allemandes les plus polluées afin d'éviter toute interdiction des voitures diesel. © Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La crise du diesel s'impose dans la campagne électorale allemande. Les moteurs truqués par les constructeurs automobiles de véhicules pour réduire leurs émissions polluantes comme le cartel secret entre les industriels a nui à cette branche centrale de l'économie allemande. La chancelière allemande a rencontré lundi 4 septembre des maires de grandes villes frappées par des niveaux de pollution élevés et auxquelles un fond doit venir en aide.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

Tout le monde est d'accord. Il faut à tout prix empêcher que des interdictions de circulation pour les véhicules diesel les plus polluants soient imposées par la justice dans les villes les plus frappées. De nombreuses procédures sont en cours et de telles mesures drastiques pourraient être imposées d'ici 2018.

Il y a un mois, un sommet réunissait le gouvernement et les industriels de l'automobile qui veulent adapter les logiciels de cinq millions de véhicules diesel et faciliter la reprise des voitures les plus anciennes.

Ce lundi, une rencontre autour d'Angela Merkel rassemblait une trentaine de maires de grandes villes frappées par la pollution. Le gouvernement a annoncé le doublement d'un fonds lancé il y a un mois. Doté désormais d'un milliard d'euros et financé à parité par Berlin et les industriels, il doit permettre aux villes de développer la présence de taxis et de bus de villes électriques comme le nombre de bornes pour recharger les batteries.

Mais ces mesures ne pourront pas entrer en vigueur à court terme et leurs effets mettront du temps à se faire sentir. Les experts sont sceptiques. L'opposition dénonce une réunion médiatique à trois semaines des élections destinées à montrer que la chancelière se soucie des craintes des propriétaires de diesel de se voir interdit de circuler comme de celles des habitants des centres-villes concernés.

(Re) lire : Allemagne: l’existence d’un cartel automobile dénoncé en premier par Daimler

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.