Russie

A Sotchi, Poutine inaugure le 19e Festival de la jeunesse et des étudiants

Le président russe Vladimir Poutine, le 15 octobre 2017 à Sotchi pour le Festival mondial de la jeunesse et des étudiants.
Le président russe Vladimir Poutine, le 15 octobre 2017 à Sotchi pour le Festival mondial de la jeunesse et des étudiants. REUTERS/Sergei Karpukhin

Vladimir Poutine a donné, dimanche 15 octobre, le coup d'envoi du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants, une manifestation lancée par l'Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale. L'édition 2017 se tient à Sotchi, la ville qui avait accueilli les Jeux olympiques d'hiver en 2014. Plus de 20 000 personnes étaient annoncées.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou,  Etienne Bouche

La première fois, c'était à Prague en 1947. Le Festival mondial de la jeunesse et des étudiants a survécu à la disparition de l'URSS, et il entend rester un espace de dialogue entre les pays. Les organisateurs de cette 19e édition ont annoncé plus de 20 000 participants de toutes nationalités.

Vladimir Poutine présidait la cérémonie d'ouverture. « Il y a 70 ans se tenait le tout premier festival, a-t-il rappelé. Des jeunes comme vous étaient alors unis par la force du rêve, par la croyance que la jeunesse, avec sa sincérité et sa bienveillance, est capable de dépasser la méfiance, de faire disparaître du monde l'injustice, les conflits et les guerres. »

En 2017, l'événement met d'abord en avant des valeurs universelles. M. Poutine avait appelé en amont à ne pas politiser le festival. Le spectacle inaugural a été suivi d'un échange convenu entre le président russe et des participants. L'occasion de défendre la vision d'un monde multipolaire.

« Le monde est divers, et il faut respecter cette diversité, estime le chef de l'Etat. Deuxièmement, il faut cesser de se voir comme des adversaires. J'ignore dans quelle mesure cela est possible entre des Etats, mais il faut s'y employer. Nous devons aspirer à nous voir comme des partenaires. »

Vladimir Poutine doit revenir à Sotchi pour la cérémonie de clôture. L'importance accordée à l'événement semble traduire sa volonté de rallier la jeunesse à quelques mois de l'élection présidentielle.

→ À relire : L’histoire oubliée des étudiants africains au pays des Soviets

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail