Accéder au contenu principal
Russie

L'opposant russe Alexeï Navalny remporte une nouvelle victoire judiciaire à Strasbourg

Alexeï Navalny, ici à Moscou avant l'annonce de sa condamnation à 20 jours de prison pour l'organisation de manifestations, le 2 octobre 2017.
Alexeï Navalny, ici à Moscou avant l'annonce de sa condamnation à 20 jours de prison pour l'organisation de manifestations, le 2 octobre 2017. REUTERS/Sergei Karpukhin/File Photo
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La justice européenne donne une fois de plus raison à Alexeï Navalny, le principal opposant à Vladimir Poutine. Dans un jugement rendu mardi 17 octobre à Strasbourg, la Cour européenne des droits de l’homme condamne la justice russe pour avoir violé les droits de l’avocat à un procès équitable. Même si les chances de l’opposant de se présenter à l’élection présidentielle de 2018 restent nulles, cette décision ne peut que le conforter dans le bras de fer qui l’oppose au Kremlin.

Publicité

Aux yeux de la Cour européenne des droits de l’homme, Alexeï Navalny est victime de décisions de justice « arbitraires et manifestement déraisonnables », rapporte notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot. La Cour estime donc que l’opposant et son frère, également condamné par la justice russe, n’ont pas eu droit à un procès équitable dans une affaire d’escroquerie jugée en 2014. La condamnation des frères Navalny portait sur les services logistiques offerts par leur société à deux entreprises, dont le fabricant français de cosmétiques Yves Rocher.

« Nous avons gagné. Merci à tous pour votre soutien », a commenté sur son site internet Alexeï Navalny, qui purge actuellement 20 jours de détention pour organisation de manifestations non autorisées. Selon lui, le procès « n'a été monté que dans un seul but: empêcher [sa] lutte contre la corruption en faisant pression sur [sa] famille ».

Ce n’est pas la première fois que la Cour européenne des droits de l’homme condamne la Russie dans une affaire qui implique Alexeï Navalny. Mais la justice russe avait ensuite confirmé le jugement en appel, rendant de facto impossible la candidature de l’opposant à la présidentielle.

Ce mardi, la présidente de la Commission centrale électorale a déclaré qu’Alexeï Navalny devra attendre d’avoir purgé ses peines de prison, même avec sursis, pour pouvoir se présenter « Il pourra le faire en 2028 », a-t-elle précisé, avant d’ajouter qu’Alexeï Navalny, âgé de 41 ans, avait encore la vie devant lui. Et qu’il devrait donc voir les choses sous cet angle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.