Accéder au contenu principal
Grèce

Un suspect arrêté pour les colis piégés envoyés aux créanciers de la Grèce

Un suspect a été arrêté samedi matin 28 octobre à Athènes dans le cadre de l'enquête sur les colis  piégés envoyés aux créanciers de la Grèce en mars dernier.
Un suspect a été arrêté samedi matin 28 octobre à Athènes dans le cadre de l'enquête sur les colis piégés envoyés aux créanciers de la Grèce en mars dernier. REUTERS/Yuri Gripas
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un suspect a été arrêté samedi matin 28 octobre à Athènes dans le cadre de l'enquête sur les colis piégés envoyés aux créanciers de la Grèce en mars dernier. L'un d'eux avait également blessé l'ancien Premier ministre Lucas Papademos.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

Le jeune homme de 29 ans s'est fait arrêter par la police grecque alors qu'il sortait d'un bâtiment dans le centre d'Athènes. Dans un communiqué, elle explique qu'il aurait loué un appartement sous une fausse identité. Il transportait, selon elle, huit fausses cartes d'identité, deux pistolets de 9 mm, un mécanisme de mise à feu à retardement et d'autres matériaux explosifs.

Une source policière précise qu'il aurait nié toute participation à l'envoi de colis piégés. Elle n'a pas souhaité confirmer son appartenance à un mouvement en particulier, même si en mars dernier, un groupe anarchiste insurrectionnel grec avait revendiqué l'un des envois. La Conspiration des cellules de feu visait alors Wolfgang Schauble, le ministre allemand des Finances de l'époque, vu comme responsable de la cure d'austérité infligée à la Grèce.

Un autre colis non revendiqué avait explosé au Fonds monétaire international à Paris blessant légèrement une employée. Et la police grecque en avait intercepté huit autres dans un centre de tri postal à Athènes avant qu'un autre explose dans la voiture de l'ancien Premier ministre Lucas Papademos.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.